« Avec la sécheresse, j’adapte la gestion de ma troupe »

par Laurence Dupuis, mis à jour à 12:41
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Avec la sécheresse, j’adapte la gestion de ma troupe »

Face à la sécheresse, Jean-Paul Roch, éleveur de bovins viande à Saint-Cyr-sur-Morin (nord Seine-et-Marne) doit adapter la gestion de sa troupe.

À quelques jours de l’automne, Jean-Paul Roch regarde ses prés avec désolation : une étendue jaune où l’herbe verte a disparu. À la tête d’une troupe de 350 têtes dont environ 130 mères, de race salers, cet éleveur installé à Saint-Cyr-sur-Morin (nord Seine-et-Marne) doit faire face à la sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois.

Alors qu’il dispose de 130 hectares d’herbe, ses bovins passent une grosse partie de l’année au pré.

Pourtant, ce 20 septembre, la moitié de sa troupe a déjà réintégré les stabulations alors qu’habituellement les premières têtes rentrent au 15 octobre avec un étalement jusqu’à Noël et le gros de la troupe mi-novembre. « J’ai encore un peu de réserves mais s’il ne pleut pas dans les deux semaines, ce sera la catastrophe », prévient Jean-Paul Roch.

Au manque d’herbe dans certaines parcelles s’ajoutent le tarissement des puits, une difficulté majeure pour cet éleveur qui dispose de vingt-cinq îlots répartis sur deux départements. « Pour faire le tour de mes prés, je parcours 100 km. Aujourd’hui, les bovins mangent les regains, je ne pourrai pas faire de seconde coupe de foin alors que l’affouragement est commencé ». Quant aux veaux, ils sont sevrés plus tôt.

La solidarité entre exploitants joue aussi. Des voisins lui mettent à disposition depuis le 1er septembre leurs jachères pour faire pâture, mais installer des clôtures prend du temps. Quant à sa récolte de grandes cultures (blé, orge, pois d’hiver), il n’a pas tout vendu afin d’en conserver une partie pour la troupe en cas de besoin.

S’il va percevoir une assurance aléas climatique pour son rendement catastrophique en pois (à la suite de l’excès d’eau du printemps !), il regrette que ce système n’existe pas pour les pâtures.

Bref, l’éleveur cherche toutes les adaptations possibles.

Enfin, Jean-Paul Roch craint une chute des cours de la viande. « Les éleveurs vont vendre des bêtes pour diminuer le chargement et les cours vont s’effondrer, un phénomène qui s’est déjà produit l’an passé à la suite de la mauvaise récolte 2016. »

Sa production est axée sur les broutards (Italie, Espagne et France). Les vaches de réforme sont engraissées. Il produit également quelques génisses quand la demande existe.

« Cette année j’avais prévu de reconstituer mes stocks, mais nous commençons à taper dedans. Si l’hiver 2018-2019 est pluvieux avec un printemps tardif, la situation va se tendre fortement », conclut l’éleveur.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages