Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

« Bel masqué » : les producteurs de Bel ne cachent pas leur désaccord

par Estelle Bescond, mis à jour à 10:41
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Bel masqué » : les producteurs de Bel ne cachent pas leur désaccord

Dans un contexte économique difficile, l’Association de producteurs Bel ouest réclame un effort de la part de l’entreprise et un partage des marges.

« C’est affiché sur nos exploitations : nous sommes partenaires de l’entreprise Bel. Mais dans la réalité, ce n’est pas vrai. Quand on voit qu’elle double son résultat net du premier semestre par rapport à celui de 2014 et qu’il n’y a aucun partage avec le producteur, on ne peut pas parler de partenariat. C’est très bien qu’elle fasse de l’argent mais il faut faire en sorte que tout le monde y gagne. »

Alexis Descamps, administrateur de l’organisation de producteurs (OP) Association de producteurs Bel ouest (APBO), appelle les éleveurs livrant pour Bel à masquer leur panneau devant leur exploitation et à barrer le mot « partenaire » pour signifier leur désaccord avec l’entreprise.

L’APBO ne nie pas que Bel respecte les engagements pris dans le contrat conformément à l’équation prenant en compte des index publics. « Les projections de l'équation amèneraient à un prix annuel d’environ 305 €/tonne. Or, l’APBO sait de source sûre que l’entreprise a négocié auprès des GMS une valorisation du lait à un équivalent de 340 €/tonne. Où va la différence ? », s’interroge Alexis Descamps.

Ce que réclame l’organisation de producteurs, c’est une reconnaissance du travail fourni, un partage des marges et donc une revalorisation du prix : « Vu la conjoncture difficile pour les producteurs, nous demandons que l’entreprise fasse un effort. Nous avons obtenu une avance de trésorerie mais ce n’est pas suffisant car cet argent nous sera repris. »

Alexis Descamps considère que, par leur travail, les producteurs participent à l’image de l’entreprise en lui fournissant « des armes » pour marquer son positionnement : produits fabriqués en France, exploitations à taille humaine, animaux au pâturage…

« On demande une juste répartition des choses. Si le groupe Bel reste sourd à nos doléances, l’OP fermera toutes discussions sur les avancées, comme la RSE ou le bien-être animal. Nous refusons qu’il se fasse de la valeur ajoutée sur notre dos sans partage », s’indigne Alexis Descamps.

Des actions ailleurs se sont organisées ailleurs, le 27 septembre dans la Sarthe, par exemple. A l’appel de la FDSEA et JA, des producteurs de lait, dont Alexis Descamps, ont manifesté devant trois laiteries pour réclamer un juste retour sur les hausses passées par la grande distribution depuis le mois d’août.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages