Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

[Crise agricole] « Nous travaillons en coordination avec tous les acteurs »

par Hervé Colin, mis à jour à 10:35
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Crise agricole] « Nous travaillons en coordination avec tous les acteurs »

Depuis 2015, Anne-Sophie Jurkiewicz reçoit les agriculteurs en difficulté au sein d'Aidagri. Elle témoigne de son activité depuis le début de la crise.

Horizons : Quelles ont été les conséquences de la crise sur votre activité ?

Anne-Sophie Jurkiewicz : Il y a eu une forte accélération après la récolte 2016. Nous avons traité une quarantaine de dossiers sur un semestre, soit plus que sur une année normale. Et comme ils ne se résolvent pas forcément en un an, nous avons beaucoup qui seront toujours suivis cette année. Pour 2017 nous devrions en avoir environ quatre-vingt à traiter. C'est pourquoi nous avons recruté une deuxième personne au début de l'année, Mérédith Maurine, qui sera chargée du suivi.

Comment sont traités ces dossiers ?

Nous travaillons en coordination avec tous les acteurs. Nous organisons des tables rondes pour accélérer le traitement. Nous sommes dans le dur, surtout quand c'est cumulatif, avec des problèmes avec une banque et une coopérative par exemple.

Constatez-vous des problèmes avec des profils d'exploitation particuliers ?

Non, les exploitants en difficulté viennent de tout le territoire, de toutes les filières — élevage, grandes cultures, spécialisés — et sont de toutes tailles. Un quart de nos dossiers viennent de grosses exploitations laitières qui viennent de se moderniser, leurs problèmes proviennent d'investissements très importants et nous avons peu de latitude pour travailler sur ces dossiers... En grandes cultures, le problème est dû soit au matériel, soit à la main d'œuvre. Il y aura d'ailleurs un travail post-crise à faire pour essayer de comprendre pourquoi, identifier les points qui peuvent ressortir.

Dans quel état psychologique sont les personnes qui viennent vous voir ?

Nous ne voyons pas les gens quand ils sont au plus bas. Quand ils viennent, ils sont pris en charge et sont dans une dynamique plus positive. Notre but est de les mettre en mouvement. Quelques uns sont plus en difficulté et se posent plus de questions, surtout dans le secteur du lait ou du porc. Leur problème, c'est la visibilité. Et parfois, même en soldant la ferme, on ne solde pas le dossier...

Avez-vous le sentiment de voir tous les agriculteurs en difficulté ?

Non, notamment dans l'élevage, nous avons plus de mal à les faire venir ici. Ils essayent plus de se dépatouiller par eux-même et font le dos rond en attendant que ça reparte... Ils ont déjà connu d'autres crises avant...

Arrivez-vous à trouver des solutions pour chacun ?

Nous arrivons à trouver des alternatives pour pas mal d'entre eux. L'objectif premier est le maintien de l'exploitation. Et la décision finale revient à l'exploitant. Nous n'avons que peu d'échecs au niveau des tables rondes. La règle est la transparence pour tous, pour que les créanciers se positionnent et que tout le monde avance dans le même sens. Et ça fonctionne très très bien. Chacun y met de la bonne volonté, se rend disponible, la confiance s'établit. Par rapport à la crise, j'ai le sentiment qu'on s'est bien débrouillé, mais si la récolte 2017 est mauvaise, nous allons avoir un souci...

Pour en savoir plus sur le dispositif Aidagri, c'est par ici.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017

  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
  • Arnaud Rousseau intervient au congrès de la FNSEA 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages