Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

« De la volaille élevée par et pour les Français »

par Doriane Mantez, mis à jour à 11:07
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« De la volaille élevée par et pour les Français »

Éleveur de volailles à Ouzouer-le-Marché, Christophe Huchet est président du Syndicat des volailles fermières de l’Orléanais depuis six ans. A l'occasion des 50 ans du syndicat, il fait le point.

Que représente le Syndicat des volailles fermières de l’Orléanais (SVFO) ?

Le syndicat Beauce et Perche, aujourd'hui SVFO a été crée en 1967 par une petite poignée d’agriculteurs de la région, porté par Régis Bonneau de Moisy, père fondateur de notre association. Le SVFO, c’est trois groupements de producteurs - Cafo, Axéréal Élevage et Richard aliments - qui représentent environ 102 éleveurs, 246 bâtiments actifs, six sites de fabricants d'aliments, quatre couvoirs, trois abattoirs et trois ateliers de découpes, sur une région IGP de trois départements : 41, 45 et 28, plus les départements voisins comme le 27, 37, 89, 61 et le 18.

Qu'est ce que le label apporte aux producteurs ?

Comme tous les ODG (Organismes de défense et de gestion) : défendre et promouvoir les volailles fermières de l’Orléanais ! La période que nous venons de vivre (depuis 2005) a été tumultueuse et pleine de bouleversements. Notre premier objectif est de pérenniser la filière en soutenant les constructions de bâtiments afin de répondre convenablement aux commandes de nos clients abattoirs. Notre deuxième objectif est d’asseoir notre notoriété sur notre région. Nous avons 50 ans d’existence, il faudra le faire savoir aux consommateurs de la grande région Centre. Il faudra également que nous nous fassions une place plus grande sur les étals, ce qui ne sera pas une chose facile car la concurrence est déjà bien présente. Il est aussi dans nos objectifs de maintenir et d’améliorer la qualité de nos volailles de chair avec la gestion les cahiers des charges : onze cahiers des charges Label Rouge et un cahier des charges non IGP Volailles de l’Orléanais (IG 28-94).

La filière volaille est une filière importatrice net, est ce que le label est un moyen de contrer la concurrence internationale ?

Non, le label est avant tout un gage de qualité : de la volaille faite par et pour les Français ! Cherchez ailleurs, vous ne trouverez rien d’équivalent. Nos voisins, belges et allemands, reconnaissent sa qualité supérieure, mais ce n’est pas le cœur de notre marché. Nous avions évoqué cette question à notre 50e assemblée générale avec une très intéressante intervention par Vincent Chatellier, ingénieur à l’Inra. Il a notamment expliqué qu’il faudra du poulet pour les filières de transformation, mais aussi pour les plats préparés… Le label a toute sa place et doit continuer à tirer toute la filière volaille vers le haut. Il répond aux attentes des consommateurs à la recherche de toutes les garanties nécessaires. Nous devrons répondre aux autres attentes des consommateurs (sociétales, environnementales…) et cela ne devrait pas nous poser trop de problèmes. L’industrie française de la volaille a tous les atouts pour contrer l’importation de viande brésilienne, d’autres pays émergeants et de nos voisins européens. Un de nos plus gros clients exporte actuellement nos produits vers les Emirats, mais cela reste un petit marché.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages