Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

[Dossier « mutations digitales »] Digitale, connectée, numérique : l'Ile-de-France teste les nouvelles pratiques

par Christophe Belhomme, mis à jour à 12:45
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Dossier « mutations digitales »] Digitale, connectée, numérique : l'Ile-de-France teste les nouvelles pratiques

L’agriculture francilienne s’empare des nouvelles technologies pour renforcer sa performance et sa durabilité. Panorama d'une révolution agricole en cours.

Entre semis, récolte, désherbage et travail du sol, le métier d’agriculteur est des plus complets. Un quotidien rythmé de tâches chronophages. Pour leur venir en aide, les technologies de pointe leur sont proposées, adaptées aux multiples problématiques agricoles.

Résultat ? Partout sur le territoire de l'Ile-de-France, des producteurs s’emparent du phénomène, discutent, partagent, mutualisent et cartographient.

On voit apparaître des robots de désherbage et d’assistance à la récolte, qui permettent d’accroître la rentabilité tout en respectant l’environnement.

Autre exemple à Boutigny-sur-Essonne : Nicolas Hottin a installé un GPS embarqué sur son tracteur, guidant automatiquement la machine.

Toujours dans une optique de précision accrue, Mathieu Imbault, céréalier en Beauce, à Ormoy-la-Rivière (Essonne), a installé sur sa moissonneuse une multitude de capteurs et caméras, pouvant récolter et traiter des données telles que la qualité, la quantité et l’humidité du grain, la consommation en temps réel de carburant, le rendement par mètre carré...

Ces données numériques sont ensuite enregistrées puis analysées, permettant d’obtenir un détail d’informations sans précédent.

Si le collaboratif est le nouveau mot d’ordre, il s’applique également aux techniques de travail. Les logiciels de gestion partagée ont la cote.

En Yvelines, Nicolas Trebouta, chef d’exploitation de la Ferme de Bissy à Bonnelles, s’est associé avec cinq autres partenaires (éleveurs, vétérinaires et informaticiens) pour structurer sa gestion d’exploitation. Ensemble, ils lancent Icownect, un logiciel directement accessible sur le « cloud », permettant de mieux gérer les troupeaux depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Déclaration de naissance, ordonnance santé, généalogie et alimentation : toutes les informations sont rentrées dans cette base de données, destinée à être partagée entre tous les acteurs. Une avancée formidable pour faciliter le quotidien des agriculteurs !

Cette entrée dans la modernité, c'est aussi l'apport d'un matériel de pointe. Rapide, agile et précis, le drone survole aujourd’hui nombre de plaines céréalières franciliennes. Il y a à peine six ans, rien ne laissait présager que l’agriculteur deviendrait le premier utilisateur de drones.

L’objectif ? Élaborer un plan de fertilisation des cultures précis et connecté.

Direction Morigny-Champigny en Essonne, à la rencontre de Christophe Vincent, véritable adepte des techniques de pointe. Depuis maintenant deux ans, il utilise un drone sur ses champs de blé et de colza.

Les données récoltées sont ensuite transmises à la société partenaire pour être cartographiées. Un zonage est réalisé en fonction de la densité de feuillage, qui indiquera ensuite quels endroits doivent être traités.

« Il y a un réel avantage au niveau environnemental, les zones d’application d’azote sont nettement plus précises, ça fonctionne. A terme, le procédé pourrait s'appliquer à d'autres cultures comme les betteraves et les pommes de terre », s’enthousiasme Christophe Vincent.

Et demain ?« Utiliser les données du drone pour le désherbage, c'est déjà à l'étude, et dans quelques années on ne traitera plus systématiquement tout le champ, mais on traiterapar zones » dit-il. Le champ des possibles est décidément en plein envol !

Chambre IdF / Cervia

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages