«  En vingt-cinq ans de métier, je n’ai jamais vu cela  !  »

par Laure Sauvage, mis à jour à 09:51
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
«  En vingt-cinq ans de métier, je n’ai jamais vu cela  !  »

Ingénieur agronome, Patrice Terrier est conseiller en grandes cultures à la chambre d’Agriculture. Il dresse un état des lieux agronomique de la Beauce-Gâtine. Cette interview a été réalisée par téléphone le 9 avril.

Horizons  : Quels sont votre périmètre d’intervention et les caractéristiques du sol sur cette zone  ?

Patrice Terrier  : J’interviens sur l’ouest de la Beauce-Gâtine, entre Loire et Loir. La frontière, c’est la route départementale qui relie Blois à Vendôme. Tout ce qui se trouve à gauche représente mon secteur d’activité. Cela correspond aux Groupements de développement agricole (GDA) de Saint-Amand-Longpré et d’Herbault. Le sol est très varié car nous sommes à la fin de la Beauce et au début de la Gâtine. Dans le premier cas, le sol est argilo-calcaire, plus ou moins superficiel du côté d’Averdon. On trouve aussi des sols plus profonds, des limons de Beauce, vers Saint-Amand-Longpré, Crucheray et Nourray. En Gâtine, les sols sont hydromorphes avec de l’argile à silex, nécessitant un drainage. On appelle cela des limons battants, avec 10  % à 15  % d’argile. On trouve aussi des «  perrets  » plus superficiels avec des cailloux en silex. Les potentiels sont moins bons. Près de la Loire, les sols sont sableux. Le GDA d’Herbault résume tous les sols du département. Par endroits, nous trouvons même des terres noires. Celles-ci contiennent 30  % à 40  % d’argile.

Quel bilan tirez-vous des semis de printemps  ?

En raison du décalage de l’automne dernier, certains agriculteurs n’avaient pas semé ce qu’ils souhaitaient. Ils ont donc essayé de faire des cultures de printemps, type orge, blé dur et protéagineux. Cela s’est terminé lorsque le temps est redevenu sec. D’un point de vue calendaire, ce n’est pas optimal. Cependant, cela concernait les dernières parcelles. La majorité a été semée à l’automne. Lin et pavot sur Crucheray se sont faits la semaine dernière. Garder de la fraîcheur et de l’humidité pour que ces petites graines germent alors que le sol séchait très vite en surface était compliqué. Les agriculteurs devront irriguer de nombreuses parcelles. Pour le maïs et le tournesol, c’est à peine commencé.

Que peut-on dire de la protection contre les maladies fongiques  ?

En Gâtine, les semis se font début octobre. Les agriculteurs ne veulent pas prendre le risque d’un décalage. En effet, si l’humidité revient trop vite, ils ne peuvent plus semer. En revanche, une grande partie des agriculteurs sème fin octobre pour des problématiques de désherbage. Cette année, en raison des pluies de l’automne, des agriculteurs n’ont pas semé. D’où des décalages en novembre, décembre et janvier. Les derniers semis se sont faits récemment. La plupart des blés ne sont pas encore au stade deux nœuds.

Nous voyons de la septoriose mais les agriculteurs patientent jusqu’à la semaine prochaine pour traiter. En Gâtine, le blé est à deux nœuds avec une présence plus forte de la septoriose. Les agriculteurs appliquent donc leurs traitements, d’autant que la météo s’annonce pluvieuse pour le week-end. Or ces conditions favorisent le développement de la maladie. Les orges sont plus avancées et les traitements se font à un nœud. La plupart des applications sont terminées. Objectif  : bloquer la rhynchosporiose. Les traitements fongicides sur colza ont été effectués la semaine dernière et ces jours-ci. Le temps froid et sec de la semaine précédente ne favorisait pas le développement du sclérotinia. Cela a permis de décaler les traitements.

Quelles sont les problématiques qui ont été soulevées lors des derniers tours de plaine  ?

La jaunisse nanisante de l’orge est la problématique de l’année. Nous l’avions déjà constaté début mars, avant le confinement. Depuis, le phénomène s’est intensifié. Cela concerne les orges semées en octobre. Certaines parcelles ont été retournées. En vingt-cinq ans de métier, je n’ai jamais vu des attaques aussi prononcées sur les orges d’hiver  ! Les blés semés tôt rencontrent le même souci. Du fait des conditions climatiques de l’automne dernier, les agriculteurs pensaient plus à semer qu’à protéger leurs céréales. Malheureusement, ils ont laissé passer des pucerons. Ceux-ci ont transféré la virose sur les plantes. Dans les prochaines semaines, de plus en plus de symptômes se manifesteront.

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages