« Ici la terre » : un mois après, le bilan est encourageant

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:25
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Ici la terre » : un mois après, le bilan est encourageant

Un mois après l'ouverture du numéro vert destiné à recevoir les appels du grand public, un des membres du collectif Ici la terre à l'origine de l'initiative dresse un premier bilan.

Après une campagne de financement participatif durant l'été, c'est mi-septembre que le collectif Ici la terre avait ouvert son numéro vert destiné à recevoir les appels du grand public. Un peu plus d'un mois après le lancement du dispositif, l'un des agriculteurs à l'origine du projet, Jérôme Regnault, dresse un premier bilan. 

« C'est une double satisfaction pour ce premier mois car nous avons eu plus de 350 appels de citoyens et de très nombreuses sollicitations de la presse », confie Jérôme Regnault.

Du côté des appels, l'agriculteur et apiculteur yvelinois note une fluctuation du nombre de communications en fonction de l'actualité.

« Il y a eu des journées plus chargées que d'autres. On s'aperçoit que lorsqu'un sujet agricole est abordé dans les médias, le téléphone sonne davantage », reprend Jérôme Regnault, qui précise que globalement, les interlocuteurs font preuve de bienveillance. « Il y a eu un ou deux appels qu'on peut qualifier d'agressifs mais c'est marginal. Un bon tiers des appelants n'avait même pas de question, ils voulaient juste nous apporter leur soutien et leur encouragement. Pour le reste des appels, les interrogations portent beaucoup sur les pratiques agricoles, l'usage des produits phytosanitaires ainsi que le bien-être animal. » 

Du côté médiatique, l'accueil aussi a été plutôt bienveillant. Les agriculteurs du collectif estiment même que la démarche a permis d'entamer un nouveau dialogue avec les journalistes, qui ont rapidement pris le réflexe de solliciter le numéro vert en cas d'interrogation. « Il y a toujours beaucoup de préjugés ou de croyances mais le dialogue est engagé et c'est déjà beaucoup », souligne Jérôme Regnault, qui voit en ce dispositif un bon rempart contre l'agribashing.

« Le dialogue amène le respect et le respect amène une autre vision des choses. Jusqu'ici, certaines actes ou propos trouvaient leur justification derrière une certaine opacité de la part du monde agricole. Désormais, tout est transparent et en expliquant notre métier, on rend intolérable ce genre d'actions malveillantes. Avec le temps, le grand public ne cautionnera plus », affirme l'agriculteur.

Et de souligner que le numéro vert fait aussi bouger les lignes du côté des agriculteurs : « Le contact direct est renoué et cela fait beaucoup de bien. Il y a de vrais échanges, on retrouve de l'humain même si on confronte des points de vue. Les agriculteurs comprennent aussi mieux ce qu'on leur reproche », souffle Jérôme Regnault.

Cent trente agriculteurs du grand bassin parisien sont mobilisés pour répondre au numéro vert (0805 382 382) et déjà, la démarche intéresse dans d'autres régions de France. Afin de faciliter davantage la communication, Ici la terre a décidé d'étendre les horaires d'appels. Les agriculteurs répondent désormais du lundi au samedi de 10 heures à 18 heures. 

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages