« Il faut un effort collectif pour avancer vite et dans le bon sens »

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Il faut un effort collectif pour avancer vite et dans le bon sens »

Président de la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41) depuis cet été, François Cazin explique son engagement.

Horizons : Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

François Cazin : Âgé de 61 ans, je suis installé depuis quarante ans sur l’exploitation familiale que j’ai spécialisé en viticulture au fil des années. Situé à Cheverny, le Domaine du Petit-Chambord compte 23 ha en appellation Cheverny et Cour-Cheverny. Tout est vendu en direct, avec le souhait de garder un équilibre entre l’export, le national, et la vente à la cave. Nous avons la chance d’être dans une région touristique avec un taux de vente à la cave qui avoisine les 30 % (idem pour l’export). Je ne suis pas en bio, mais en certification Haute valeur environnementale car je trouve que c’est un bon compromis : protéger mon vignoble en traitant le moins possible. Je pars du principe qu’il y a un juste milieu et qu’il est vital de se garantir un volume de production pour le suivi de notre clientèle et la pérennité de l’exploitation.
En plus de ma responsabilité à la FAV 41, je suis également président de la Fédération régionale Centre-Val de Loire des Vignerons indépendants et conseiller municipal de ma commune.

Qu’est-ce qui vous a amené à accepter la présidence de la FAV 41 ?

Comme j’ai toujours fait partie du conseil d’administration, je connais bien ce poste. Dans la continuité de Dominique Girault, président sortant, il y a beaucoup à partager, découvrir et défendre pour faire progresser la profession. Il faut un effort collectif pour avancer vite et dans le bon sens. Le poste est à reconstruire. Ça se veut passionnant à condition que l’équipe soit soudée et que les responsabilités soient partagées avec l’appui et les compétences de la direction et du secrétariat de la Fédération.
Je suis parti pour trois ans dans ce poste syndical, dans cet organisme qui rassemble tous les segments de production. Quelle que soit notre appartenance, nous discutons viticulture pure mais nous abordons tous les sujets transversaux, comme l’emploi, la réglementation, l’environnement, les attentes sociétales, le climat… Je tiens à rappeler que les cotisations servent à défendre nos intérêts, tout ce qui est lié au vin de près ou de loin. C’est pour que vive une FAV 41 proche des vignerons que j’ai décidé de m’impliquer davantage dans la filière.

Quels sont les dossiers prioritaires de la FAV 41 ?

La transition écologique et notamment l’usage des produits phytosanitaires est à prendre très au sérieux. Plus que jamais il nous faut instaurer un dialogue avec les riverains, être au contact des habitants, promeneurs et élus.
Exactement comme nous avons fait pour les tours antigel, il faut ramener de la confiance, expliquer notre métier, nos contraintes. Il faut expliquer nos « nuisances » et faire tout pour les limiter. Il y a un vrai travail à faire avec les municipalités pour sensibiliser les maires. On vit dans des communes rurales, et qui dit rural dit qu’il y a des agriculteurs. Être conseiller municipal est une bonne solution pour faire entendre la voix des agriculteurs et faire comprendre qu’une ZNT (Zone de non-traitement) même à 10 m aurait de lourdes conséquences sur notre activité. Ce serait plus simple que les Pouvoirs publics interdisent tous les produits dangereux. On a notre mot à dire pour que la viticulture ne recule pas face à l’urbanisation !

Comment voyez-vous la suite ?

Entouré des membres du bureau et du conseil d’administration, je vais continuer de mener les différents dossiers dans la continuité d’une représentativité forte de la Fédération auprès de l’ensemble de la filière viticole et des instances politiques. L'idée est de conntinuer à lancer des actions utiles comme la formation Métiers de la vigne au LPA d’Amboise ou encore le cumul RSA et salaire pour les saisonniers, obtenu auprès du conseil départemental. Je suis et resterai attentif aux attentes des vigneronnes et vignerons, pour préserver les atouts de la filière face aux enjeux qui les interpellent (sociétaux, environnementaux, climatiques…). Il faut rester maître du jeu. Ce n’est pas un métier figé, il faut évoluer avec son temps, s’adapter. Il y a bien une chose de sûre, c’est que la qualité et la force du vigneron sont l’adaptation.

Propos recueillis par Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages