[Innovation] Sondes capacitives : mieux arroser en suivant les besoins

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:48
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Innovation] Sondes capacitives : mieux arroser en suivant les besoins

En maraîchage comme en grandes cultures, les sondes capacitives permettent d’optimiser l’irrigation. Exemple sur l’exploitation de Franck Fournier à Voisenon (Seine-et-Marne).

« Les sondes capacitives sont des outils d’aide à la décision qui permettent de réguler et valider le déclenchement de l’irrigation. Ainsi, j’arrose mieux en suivant les besoins précis de la plante », explique Franck ­Fournier, polyculteur qui s’est diversifié dans le maraîchage en ouvrant une cueillette à Voisenon.

Il utilise les sondes capacitives Agralis pour la seconde année pour les cultures maraîchères et les teste cette année dans deux parcelles de betteraves. Ces sondes permettent de suivre en temps réel l’humidité d’un sol en fonction de la profondeur.

«  Quand la chambre d’Agriculture* a lancé un appel via le pôle maraîcher pour disposer de sondes capacitives à prix réduit — une partie de l’abonnement annuel étant prise en charge, d’où un coût raisonnable par rapport au bénéfice que je peux en tirer —, je n’ai pas hésité, explique l’agriculteur. Les sondes sont mises à notre disposition durant cinq ans  ».

En maraîchage, il a choisi de les utiliser sur des cultures phares de sa cueillette  : les fraises et les tomates, une sonde étant installée sous serre et la seconde en plein champ.

« En se basant sur les tomates, cela m’aide également à déclencher sur les autres cultures. Par exemple, pour les aubergines, je sais que je dois appliquer un coefficient de 0,80.  »

Un tube enfoncé dans le sol (sa profondeur varie en fonction des cultures  : 30 cm en maraîchage, 60 cm en betteraves et jusqu’à 1,20 m en arboriculture) est équipé de capteurs tous les 5 cm. Il est relié à un boîtier équipé d’un système de transmission via un réseau radio, sur le modèle utilisé par Franck ­Fournier.

Les données obtenues permettent de lire la réserve utile du sol sur un téléphone portable, une tablette ou un ordinateur via l’application Aqualis. Un code couleur permet de visualiser si la plante est dans une situation confortable (vert), manque d’eau (rouge) ou en excès d’eau.

Le programme intègre différentes données dont la composition du sol.

«  À nous de piloter en consultant les courbes. On peut également dans certains cas recevoir une alerte du conseiller Chambre. Elles me confortent sur la nécessité d’arroser et me permettent de comprendre comment la plante fonctionne et quels sont ses besoins au cours de la journée. En tomates, le pic est à midi. Il est alors nécessaire d’arroser pour compenser les pertes en eau. Si l’aspect nouvelles ­technologies est attrayant, il faut se mettre des limites, garder un œil ­paysan et valider avec le téléphone  », conclut Franck Fournier.

Laurence Goudet-Dupuis

* En 2019, la chambre d'Agriculture avait financé à 70  % le montant HT des sondes capacitives dans le cadre d'un projet innovation. Cette année, pour développer l'équipement, une demande de subvention collective au nom des groupements maraîchers, pour bénéficier de 50  % de subvention, a été accepté pour financer 18 sondes réparties chez 8 adhérents.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages