[Innovation] Une ferme expérimentale très pointue à Miermaigne

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:01
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Innovation] Une ferme expérimentale très pointue à Miermaigne

La Digiferme de Miermaigne (Eure-et-Loir), labellisée en 2018, s'est spécialisée dans le domaine du numérique agricole. Retour sur deux années d'expérimentation et focus sur ses perspectives.

Nichée au cœur du Perche, la ferme expérimentale de Miermaigne est liée à la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir qui y conduit toute une série d'essais agronomiques. Et depuis mars 2018, elle est même labellisée Digiferme, elle fait donc partie du réseau porté par Arvalis qui défend une vision de l'agriculture connectée.

Aussi, pour porter à bien cette ambition, la Chambre eurélienne a fait appel aux compétences d'un informaticien pur et dur, Jérôme Damy, bombardé chef de projet innovation et numérique, qui depuis fait se plier codes et algorithmes aux exigences du monde agricole.

«  La première phase autour de la mise en place de la Digiferme a été le développement des objets connectés, ce qui n'est pas trop notre travail, explique Jérôme Damy. La seconde a été la phase de test de ces objets, nous étions un peu l'UFC Que choisir du matériel agricole 2.0. Entre nos mains sont passés des stations météo, des sondes de température des grains ou du sol, des capteurs de relevé de compteur d'eau pour l'irrigation, des sondes tensiométriques et capacitives, des objets liés à la sécurité des exploitations — détecteurs de présence, barrières infrarouges, caméras —, des boîtiers de géolocalisation, des capteurs de niveau de cuve… 2017-2018 a été une grosse période d'innovation, il y en a eu beaucoup d'un coup, maintenant nous sommes un peu dans le creux de la vague  », relève-t-il.

Aussi, dans un troisième temps, la Digiferme de Miermaigne va changer d'orientation  : « L'objectif désormais est la montée en compétence des agriculteurs, les accompagner, les former. Certains disent que ça va trop vite et attendent pour investir… Et au final, ils n'investissent pas alors qu'il y aurait un besoin, pointe le chef de projet. »

Il poursuit : « Il faut expliquer que la station météo achetée aujourd'hui a certes une durée de vie limitée, à l'image d'un smartphone, mais si elle répond à un besoin, autant l'acheter. Notre objectif sera aussi de prouver la rentabilité de ces objets connectés, en temps ou en argent. Ce n'est pas facile à estimer, tout fluctue autour et les exploitants attendent un chiffre…  ».

De fait, les gains permis par certaines solutions sont évidents. À l'image des sondes qui mesurent la température des grains dans les silos de stockage et qui permettent de piloter finement l'aération.

D'une part le séchage est optimisé et d'autre part des économies sont faites sur la ventilation. Il en va de même pour le pilotage de l'irrigation. «  Nous souhaitons tourner la ferme de Miermaigne vers ce que sera la ferme de demain. Faire un modèle de ferme connecté et déterminer le gain final. À l'avenir, il y aura plus de nécessité de s'équiper. Les prix baissants, il faudra démocratiser l'emploi des solutions connectées et former les exploitants  ».

Hervé Colin

Photo : Pour Jérôme Damy (au c.), au delà des sujets très agricoles, le numérique peut aussi apporter des solutions en matière de sécurité. Aussi, la Digiferme de Miermaigne (Eure-et-Loir) a testé une Irricam comme caméra de surveillance.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages