« La vigilance s’impose ! »

par Laure Sauvage, mis à jour à 21:13
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« La vigilance s’impose ! »

Ingénieur agronome, Stéphanie Courtois est conseillère en grandes cultures à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Horizons  : Quels sont votre périmètre d’intervention et les caractéristiques du sol sur cette zone  ?

Stéphanie Courtois : J’interviens sur le Perche vendômois et sur Sambin-Pontlevoy. Les sols sont limoneux battants ou limoneux sur des argiles à silex.

Quelle est la problématique de ce type de sols  ?
Les sols limoneux sont assez froids. Ils mettent beaucoup de temps à se réchauffer. Ils ont tendance à prendre en masse au printemps. D’où une légère asphyxie des cultures. Cependant, la réserve utile en eau est importante. Cela est intéressant pour les cultures de printemps et d’été. Les sols argileux à silex sont des terres superficielles à cailloux. Celles-ci se réchauffent plus rapidement mais elles sèchent plus vite.

En outre, ces sols sont difficiles à travailler et les outils sont soumis à rude épreuve  ! On ne peut pas y faire toutes les cultures. Par exemple, le maïs, qui nécessite des terres profondes, c’est compliqué.

Comment se déroulent les semis de printemps  ?

Ceux-ci ont commencé dès janvier. Les agriculteurs qui n’ont pas pu semer leurs cultures d’hiver (pois, féverole et blé) ont terminé récemment. Par conséquent, ce sont des semis de printemps. Les grosses pluies ont décalé les semis d’orge de printemps et de pois de printemps. En effet, il fallait attendre que les terres se rassérènent. Ces derniers jours (cet entretien a été réalisé le 7 avril, NDLR), qui ont été doux et ensoleillés, les agriculteurs ont terminé leurs semis. Désormais, il faut attendre le réchauffement des terres pour le maïs et le tournesol.

Dans quelle mesure un bon semis fait-il une bonne récolte  ?

Un bon semis signifie un bon enracinement des cultures. D’où une moindre sensibilité à la sécheresse l’été et une meilleure captation des éléments du sol. La régularité de la levée permet également à la plante de passer plus rapidement les périodes où elle est sensible aux ravageurs. Exemples  : le lin avec les altises ou le maïs avec les corbeaux.

Que peut-on dire de la protection contre les maladies fongiques  ?

Le colza est en pleine fleur et nous constatons les premières chutes de pétales. Les agriculteurs réalisent donc leur traitement principal sur cette culture afin de la protéger du sclérotinia. La semaine dernière, les conditions froides n’étaient pas propices à cette maladie. Avec le redoux et quelques pluies, la situation est différente. La vigilance s’impose  !

Quelles sont les solutions  ?

Elles passent par l’utilisation de fongicides chimiques ou alternatifs. En effet, pour limiter l’impact sur l’environnement, on peut associer des bactéries à des fongicides.

Comment les tours de plaine se déroulent-ils depuis la mi-mars  ?

Les premières réunions, avant le confinement, se sont déroulées en physique. Celles-ci ont attiré de nombreux agriculteurs. Nous avons échangé sur les conditions de sortie d’hiver (pression des insectes, enracinement des cultures, apports d’azote, rattrapage de désherbage, etc.). Avec le confinement, c’est plus compliqué. Certains de mes collègues ont réalisé des vidéos dans les champs. Ils étaient seuls dans les parcelles. Les sujets étaient consacrés au colza, au blé tendre et au blé dur. On y voyait le stade des cultures, les maladies et les principaux conseils étaient délivrés.

Nous discutons beaucoup via Whatsapp, application pour smartphone. Les agriculteurs diffusent des photos et posent des questions. Les conseillers répondent. Nous mettons également en place des tours de plaine téléphoniques. Chaque agriculteur dresse l’état de ses cultures et évoque ses préoccupations. La dégradation des céréales est le sujet du moment. Ce ne sont pas forcément des maladies mais plutôt des symptômes physiologiques.

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages