«  Le SR, une des solutions pour se dégager du temps  »

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:36
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
«  Le SR, une des solutions pour se dégager du temps  »

Président depuis quelques mois maintenant, Sylvain Boiron nous donne sa vision du Service de remplacement de Loir-et-Cher (SR 41).

En tant que président et utilisateur du service de remplacement, quelle est selon vous son utilité  ?

Le SR a pour mission de dégager du temps libre aux agriculteurs, du temps pour faire plein d’autres choses, comme aller en formation, s’engager syndicalement, dans sa commune ou autre, mais aussi du temps pour ne rien faire  ! Le SR existe pour que le boulot se fasse quand l’exploitant n’est pas sur la ferme. Il intervient de deux manières, soit en mode pompier, de façon urgente et ponctuelle, en cas d’accident ou de pépin de santé, ou de façon plus organisée au sein de groupe d’agriculteurs qui ont besoin de personnel fixe et régulier pour effectuer des tâches quotidiennes planifiées. Le but du jeu n’est pas d’avoir un complément de main-d’œuvre, mais bien de se dégager du temps pour faire autre chose  ! Il ne faut pas non plus oublier le congé paternité et maternité, qui permet aux agriculteurs et surtout agricultrices d’avoir les mêmes droits que les autres et ainsi pouvoir prendre le temps de s’occuper de leur enfant.

Quelle est la particularité du SR 41 ?

«  Le SR, j’appelle quand j’ai besoin  » ne marche pas sur la longueur. Il est nécessaire de créer des groupes d’agriculteurs qui ont les mêmes besoins, de créer une dynamique de terrain, réfléchir collectivement à ses attentes, à la main-d’œuvre, au type de salarié souhaité (pour du quotidien ou les gros pics de travail). Il y a déjà sept groupes constitués au sein du SR 41. Moi par exemple, je fais partie d’un groupe de quatre éleveurs caprins où l’on a besoin de deux salariés qui font des tâches quotidiennes. On s’organise donc ensemble, avec le soutien d’Angélique Tessier, en charge du SRJA 41, pour créer un planning opérationnel et ainsi proposer un vrai contrat de travail. Créé il y six ans maintenant, notre groupe a débuté par l’embauche d’un salarié en CDD d’un an pour voir la faisabilité du projet et aujourd’hui nous avons deux salariés à temps plein en CDI. En 2018, le SR 41 a fait plus de 4 000 jours de remplacement et compte pas moins de vingt ETP dont quatorze CDI temps plein.

Comment voyez-vous l’avenir  ? Les objectifs et les points à améliorer  ?

Bien que le SR soit historique, créé en 1974, il n’est pas suffisamment utilisé. Or c’est un service essentiel pour la pérennisation des exploitations et l’attractivité du métier d’éleveur. Il faut que les agriculteurs intègrent davantage le principe de temps libre. En tant que président du SR 41, j’aimerais arriver à pérenniser ce service et donc l’emploi partagé. On veut surtout des groupes d’agriculteurs qui fonctionnent vraiment, qui s’investissent et partagent, pas de simples utilisateurs mais de vrais acteurs. Il faut réussir à faire comprendre aux exploitants qu’ils ne sont pas immortels et qu’ils ont beau prendre des assurances pour les récoltes ou le matériel, l’humain est le plus gros capital de l’entreprise. La MSA aura beau donner de l’argent en cas de problèmes, dans l’immédiat, il faudra trouver quelqu’un de disponible, qui connait l’exploitation et son fonctionnement pour être opérationnel à la traite des vaches, le soir même. Bien sûr, le SR a un coût, mais il y a des aides qui ne sont pas négligeables… Angélique sera ravie de vous indiquer toutes les informations nécessaires à votre remplacement.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages