«  Le volet sanitaire est une clé de réussite économique  »

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:36
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
«  Le volet sanitaire est une clé de réussite économique  »

Apiculteur transhumant à Chabris (Indre), Manuel Roger évoque son activité et livre son regard de responsable professionnel.

«  Installé depuis 2006, je navigue entre la Touraine, le Berry et la Sologne. J’avais développé un premier projet d’installation en maraîchage biologique avec des ovins. Or j’ai rencontré un problème d’accès au foncier. Du coup, je me suis orienté vers l’apiculture.

Je possède 850 ruches pour une récolte de 40 tonnes de miel. (…) Je vends du miel à des grossistes et à des apiculteurs afin qu’ils complètent leur production. Je vends également en demi-gros à des supérettes.

Le Centre-Val de Loire est l’une des plus grosses régions productrices de miel d’acacia. Or celui-ci s’obtient dans des zones spécifiques. Grâce à la transhumance, j’occupe mes ruches toute la saison. Si elles étaient sédentaires, je pourrais connaître des trous de floraison. Or une ruche a besoin de récolter du nectar et du pollen pour maintenir son niveau de production. L’inconvénient  : la transhumance s’effectue le soir. D’où des journées à rallonge.

Il faut également préparer les ruchers qui recevront les abeilles, etc. J’emploie un salarié et, en saison, nous sommes cinq. Le travail dans les ruches exige un vrai savoir-faire. Je forme mes collaborateurs et j’essaie de les garder car la main-d’œuvre revêt une dimension stratégique. (…)

2019 fut catastrophique à cause du sec et du froid. Nous avons commencé à produire du miel en juin. Les miels d’acacia étaient anecdotiques. Des ruches étaient au bord de la famine  : du jamais vu  !

Cette année, nous avons eu de l’eau et les températures sont relativement élevées. Nous avons récolté des volumes intéressants mais la saison n’est pas finie  ! (…)

Afin de produire 500 essaims par an, nous prélevons une partie des abeilles sur nos colonies et nous y ajoutons une reine que nous avons élevée. Nous renouvelons notre cheptel et nous vendons le surplus, soit 400 essaims. (…) En 2012, lorsque j’ai pris la présidence de l’Association de développement de l’apiculture du Centre (Adapic), nous avions deux salariés. À mon départ, en 2017, nous en avions trois.

Sous la présidence de François Hollande, il y a eu un plan abeilles avec des moyens. Mais le désenchantement a rapidement succédé à l’euphorie. La crise est arrivée et on nous a coupé les vivres. L’Institut technique de l’abeille, créé en 2009, a licencié énormément de gens. Or nos actions de développement dépendaient des moyens que nos instances nationales nous octroyaient (financements Casdar, etc.).

Par conséquent, nos projets se sont arrêtés. Or les enjeux apicoles sont nombreux  : pertes d’essaims, relations avec les agriculteurs, installation, etc. Ne pas disposer des moyens nécessaires est frustrant  ! (…) Je préside la section apicole du Groupement de défense sanitaire (GDS) du Centre-Val de Loire.

Le Plan sanitaire d’élevage (PSE) est axé sur la lutte contre le varroa avec délivrance de médicaments ayant reçu une autorisation de mise sur le marché et conseils aux apiculteurs pour leur utilisation. Le volet sanitaire est une clé de réussite économique.  »

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages