"Mobilisons-nous !"

par Elise Loyer, mis à jour à 11:15
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
"Mobilisons-nous !"

Pascal Laya et Julien Lefèvre

Les secrétaires généraux de la FDSEA et Jeunes Agriculteurs d'Eure-et-Loir expliquent, avec deux exemples concrets, une des principales raisons qui poussent les agriculteurs à se mobiliser prochainement.

"La semaine dernière, Bertrand Petit et Rémi Rousseau, dans leur appel à bloquer les raffineries, dénonçaient l'acharnement à détruire l'agriculture française en lui imposant des charges et des contraintes supplémentaires tout en laissant entrer, sur notre territoire, des produits qui n'ont pas les mêmes normes que nous. Deux exemples très récents leur donnent, malheureusement, raison.
Commençons par la loi EGAlim en pleine discussion à l'assemblée nationale : les députés ont adopté un amendement obligeant une mention d'étiquetage imposant de mentionner, pour les fruits et légumes frais, le nombre de traitements phytosanitaires effectués sur la culture ! Outre cultiver la logique de la peur, voici comment créer une nouvelle distorsion de concurrence avec les produits d'importation : comment les distributeurs imposeront et vérifieront-ils ces informations en Argentine ou en Afrique du Sud ? Si d'ailleurs les produits étrangers sont concernés par cette obligation… 
L'autre exemple se base sur des données scientifiques. Lors d'actions syndicales récentes, pour justement dénoncer les distorsions de concurrences, les adhérents de la FDSEA et de Jeunes Agriculteurs se sont rendus dans plusieurs grandes surfaces spécialisées dans l'approvisionnement des professionnels de l'alimentation : Métro et Promocash.
De l'un d'entre eux, ils ont ramené des paquets de lentilles vertes et de haricots blancs secs, venant respectivement du Canada et d'Argentine. Ces produits sont pourtant cultivés en Eure-et-Loir et il est aisé de s'en procurer, ce que nous avons fait, à la FDSEA, auprès de nos producteurs adhérents.
Nous avons fait analyser tous ces produits pour détecter une molécule bien autorisée en France mais qui fait grand bruit depuis plusieurs mois : le glyphosate. Le résultat est sans appel : aucune trace de glyphosate sur les lentilles ni les haricots d'Eure-et-Loir. Les lentilles canadiennes en contiennent 1,7 mg/kg (limite maximale de résidus (LMR) à 10 mg/kg) et les haricots argentins 1,8 mg/kg (LMR à 2 mg/kg).
Se pose alors une question toute simple : pourquoi interdire inutilement des matières actives alors qu'elles ne sont pas dans nos aliments et, dans le même temps, laisser la porte grande ouverte aux produits d'importation qui, eux en contiennent ? Des heures de débats parlementaires pour des décisions - quelles qu'elles soient - qui ne servent à rien mais condamnent l'agriculture française, c'est affligeant.
L'action syndicale est désormais inévitable. Peu importe la région ou la production, il est impossible pour n'importe quel agriculteur de laisser passer de telles inepties, si lourdes de conséquences. Mobilisons-nous !"

Blocage des raffineries : tenez-vous prêts à partir du 11 juin !
Tous les détails pratiques et logistiques vous seront communiqués prochainement par email et SMS. Restez connectés !

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages