Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

« On sent que les jeunes ont envie de bouger »

par Hervé Colin, mis à jour à 10:59
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« On sent que les jeunes ont envie de bouger »

Nous avons rencontré le président de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir, Théophile Pelé, alors que vient de se terminer le congrès national du syndicat qui s'est déroulé au Mans (Sarthe) du 16 au 18 juin.

Horizons : Quels sentiments animent Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir alors que les crises s'accumulent dans tous les secteurs ?

Théophile Pelé : Pour ma part, je suis un peu déçu. Au niveau du département et de la région, nous nous sommes mobilisés à plusieurs reprises pour défendre nos intérêts au moment de la mise en place de la réforme de la Pac, par exemple. Or, rien n'a suivi au niveau national. Nous avons fait des réunions avec les adhérents sur tous ces problèmes et nous sommes déçus qu'il n'y ait pas de réaction. Pourquoi n'y a-t-il pas eu de manifestations contre l'arrêté abeille ou l'arrêté air ? De la même façon, je n'entends pas beaucoup parler du traité commercial transatlantique (Tafta), alors que clairement, nous ne pouvons pas être pour. 

Avez-vous réussi à faire passer ces messages au congrès national au Mans (Sarthe) ?

J'ai pris la parole à plusieurs reprises. Au sujet de la communication par exemple, quand Jean-Pierre Pernaud (le présentateur du treize heures sur TF1, ndlr) ou l'émission Complément d'enquête (France télévision) stigmatisent la profession agricole en énonçant des contre-vérités, j'aurais aimé des réactions, mais j'ai compris que l'on ne nous accordait pas les droits de réponse réclamés... Il faudrait des ressources administratives dédiées pour réagir tout de suite... Par ailleurs, j'ai demandé la réunion de la session « montagne » en Beauce en 2016. Je l'ai proposée sur le ton de la blague, mais je pense que le message est passé...

Au cours du congrès, avez-vous réussi à interpeller le ministre, Stéphane Le Foll ?

De notre côté, nous voulions tapisser le congrès de pancartes « Le Foll t'es zéro », mais le bureau national a eu l'idée d'écrire une complainte que le secrétaire général, Florent Dornier (Doubs), a interprétée en s'accompagnant à l'accordéon. Le ministre est devenu blanc. Il ne quittait pas le chanteur des yeux et quand il s'est retourné, tout le monde brandissait en silence une pancarte avec marqué « Help » dessus. Je crois qu'il a compris que si ça ne bougeait pas, ça allait être chaud.

Et vous avez réussi à rencontrer le ministre en personne ?

Oui, en fait, la partie réservée aux questions au ministre a été écourtée, mais Antoine Thiboust (le vice-président en charge de l'installation, ndlr) avait une question à lui poser au sujet de l'installation sur les bassins de captage, rendue presque impossible compte tenu des règles qui changent constamment. Nous sommes tombés sur lui par hasard et lui avons posé notre question. Mais il nous a répondu plutôt comme un porte-parole, que tout allait s'arranger...

Au final, un congrès plutôt positif ? `

Oui, le congrès était intéressant. L'équipe nationale a du répondant, elle maîtrise les dossiers. De mon côté, je crois que j'ai fait mon boulot de président de département, au congrès. En revanche, c'est sûr que je n'aurais pas forcément les épaules pour tenir un congrès comme ça devant quatre cents personnes. Il faut être solide et avoir la tête bien posée.

Vous arrivez à mi-mandat, quel bilan tirez-vous de l'exercice ?

Je suis plutôt content. Nous avons une équipe dynamique dans le bureau et tout le monde participe. Les choses avancent. En matière de communication, ça marche bien. Il y a des investissements sur plusieurs dossiers, comme l'environnement, le plan de chasse, ou les services aux adhérents. Yves-Marie Fillon (le secrétaire général du syndicat) fait du bon travail sur les cantons qu'il visite régulièrement. Et surtout, syndicalement, nous sommes présents.

Comment sentez-vous les jeunes sur le terrain ?

On sent qu'ils ont envie de bouger, et dans d'autres départements aussi. Les problèmes liés à l'installation toujours pas résolus, les changements de critères dans les MAE, c'est pas du boulot. J'en arrive à me demander s'il y aura un jour un peu de bon sens dans tout ça. C'est dingue, mais il faut crier pour obtenir des choses normales. Et j'espère que nous allons faire une bonne moisson, sinon, j'ai bien peur que ça pète fort en septembre.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages