[Spécial « enseignement »] Élèves et agriculteurs, ensemble pour développer le territoire du Perche

par Doriane Mantez, mis à jour à 10:38
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
[Spécial « enseignement »] Élèves et agriculteurs, ensemble pour développer le territoire du Perche

Les élèves du BTSA ACSE de Montoire-sur-le-Loir œuvrent avec le GDA de Droué-Mondoubleau et la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher pour essayer d’agir positivement sur l’agriculture du Perche.

Depuis plusieurs années, le CFA agricole de Montoire-sur-le-Loir collabore avec la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher. Pour cette rentrée scolaire, le GDA de Droué-Mondoubleau, par l’intermédiaire de son projet ADN Perche, va collaborer avec les élèves en BTSA Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole (ACSE) pour « imaginer l’agriculture du Perche et agir sur son devenir ».

Dans le cadre du module Territoire, la vingtaine d’élèves de première année du BTS vont travailler sur le projet Échanges paysans, qui vise à promouvoir et développer les relations et les échanges entre les paysans du Perche. 

Chapeautés par les formatrices Myriam Demoly et Marie-Josée Lhomme et par les conseillers de la chambre Vincent Rigal et Olivier Mullier, les jeunes ont pour mission de rencontrer les agriculteurs et de synthétiser leur interview en un article de presse.

« Ça les met dans le bain ! Ça leur permet de se poser les bonnes questions pour l’avenir, souligne Vincent Rigal. C’est important de se mettre en conditions, dans leur milieu de travail, de voir les difficultés, discuter avec les agriculteurs et créer du lien ».

« Plutôt que d’appréhender la chose de façon théorique avec des cours magistraux, on demande aux jeunes d’aller sur le terrain, de rencontrer les agriculteurs, affirme Myriam Demoly, formatrice ESC - français. C’est du concret. Un travail qui les concerne en tant que futurs exploitants sur le territoire ».

Par petits groupes, les BTS vont mener des entretiens semi-directifs auprès d’exploitants qui échangent déjà, mais aussi auprès de ceux qui n’échangent pas avec un travail centré sur leurs freins.

« Chaque enquête sera très centrée, cadrée par un thème et supervisée par un guide d’entretien, explique la formatrice. Le but est de laisser parler librement la personne, tout en l’orientant pour répondre aux questions qui sont sur le guide d’entretien ».

Ces enquêtes croisées, une fois analysées et conclues, vont aboutir à la rédaction de cinq articles diffusables dans la presse sur les thèmes : échanges paille - fumier, vente de fourrage, échange de terre, élevage des génisses, travail à façon. Si le projet avance dans les temps, plusieurs vidéos pourraient être réalisées sur la base de ce travail.

Les BTS deuxième année vont, eux, travailler sur le projet Viande bovine développement de la race saosnoise (typée percheronne). Cette étude a pour enjeux de développer un cheptel naisseur de saosnoises sur le secteur Perche, créer une relation entre le territoire et les éleveurs, bouchers, restaurateurs pour valoriser au mieux le potentiel de cette race et créer du lien, et enfin amener de la rentabilité à chacun des acteurs.

Dès ce mois de septembre, les élèves vont mener des enquêtes auprès des bouchers du secteur nord Loir (Droué, Mondoubleau, Montoire, Savigny et Vendôme), mais aussi des consommateurs.

« Le but est d’améliorer la rentabilité et la transmissibilité de l’élevage bovin allaitant en se basant sur le créneau de la qualité et de la relation directe entre éleveurs, bouchers et restaurateurs », précise Olivier Mullier.

Une intervention sur les qualités gustatives d’une viande est planifiée auprès des étudiants afin qu’ils sachent parler du produit. Le projet se terminera début 2019 autour d’une dégustation d’une vache saosnoise finie selon un cahier des charges élaboré conjointement par les différents acteurs du projet.

« On est à un tournant de l’agriculture, il faut trouver des solutions, utiliser ce que l’on a, mais aussi innover. Travailler conjointement avec la Chambre et le GDA permet d’être sur le terrain, d’impliquer les futurs exploitants, précise Myriam Demoly. À l’issue de ce projet, les BTS présenteront un dossier au GDA. Leur travail est utile, valorisé de A à Z. Ce n’est pas seulement un travail noté. C’est une bonne façon de former nos apprentis ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages