« Une solidarité s’est mise en place »

par Laure Sauvage, mis à jour à 20:35
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Une solidarité s’est mise en place »

Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher, détaille la politique de l’institution afin que chaque Loir-et-Chérien dispose d’un masque en tissu à partir du 11 mai, date du déconfinement.

Horizons  : Combien de masques le Département a-t-il commandés  ?

Nicolas Perruchot  : Notre action repose sur deux axes. Premièrement, la fabrication de masques. Le tissu, les élastiques et le fil viennent d’arriver. Juste en dessous de moi, dans une petite pièce, des personnes préparent les colis qui partiront dans les cantons. 1 100 couturières se mettront au travail dès ce week-end (ces propos ont été recueillis le 30 avril, NDLR) si elles le souhaitent. Cela permettra de fabriquer 90 000 masques, dont 30 000 seront destinés aux enfants de 6 à 11 ans. Par ailleurs, nous avons commandé 100 000 masques en tissu.

En parallèle, de nombreuses communes ou communautés de communes avaient lancé leur propre production. 140 000 masques sont en cours de fabrication par ce biais. Au total, 330 000 masques seront mis à la disposition des Loir-et-Chériens. Nous espérons être prêts le 11 mai.

Avez-vous rencontré des difficultés d’approvisionnement  ?
Nous avons décidé de fabriquer des masques Afnor (Association française de normalisation). Cela nécessite plusieurs couches de tissu afin que les masques offrent un haut niveau de filtration. Il y a une dizaine de jours, de nombreuses collectivités locales cherchaient ce type de tissu. Passer la commande ne fut pas le plus difficile.

En revanche, nous avons croisé les doigts afin de ne pas être réquisitionnés. Nos élastiques ont failli l’être par l’État. Finalement, toute la matière première est arrivée et nous l’avons obtenue à un prix correct. Concernant les masques, nous avons trouvé des fournisseurs. Nous devrions être livrés rapidement. Nous attendons de voir si la qualité est conforme à ce que nous avions imaginé.

Quand les masques seront-ils prêts et comment ceux-ci seront-ils répartis  ?

Lorsque les masques auront été fabriqués, nous les récupérerons. Les masques enfants seront livrés à l’Inspection académique afin d’être répartis dans les écoles et les collèges qui ouvriront mi-mai. Quant aux masques adultes, ils seront livrés avec une notice explicative (niveau de protection apporté, procédure d’utilisation, lavage, etc.). L’ensachage sera effectué par des entreprises locales. Récupérer les masques et les emmener dans ces entreprises nécessiteront un peu de logistique. La répartition se fera ensuite avec les maires.

Comment avez-vous procédé pour mobiliser plus d’un millier de couturières  ?

Depuis le début de la crise, deux fois par semaine, je réalise une vidéo sur Facebook afin d’informer les Loir-et-Chériens de l’évolution de l’état sanitaire du département. Les vidéos durent entre six et huit minutes afin de donner un maximum d’informations en un minimum de temps. Chacune de ces vidéos est regardée par environ 30 000 personnes. Désormais, nous ajoutons quelques éléments en situation en nous rendant sur le terrain. Très vite, des chefs étoilés et des producteurs locaux se sont mobilisés afin de préparer des repas pour les personnels soignants, les résidents des établissements pour personnes âgées dépendantes et les malades dans les hôpitaux.

Mi-avril, nous avons utilisé l’une de mes vidéos pour lancer un appel aux couturières. En quelques heures, quatre cents personnes se sont inscrites. Le lendemain, nous en avions six cents. Quelques jours après, elles étaient neuf cents. Cette semaine, nous en sommes à plus de mille inscriptions. Au départ, je n’imaginais pas qu’il y aurait autant de réponses positives. Une solidarité s’est mise en place et cela fait plaisir. J’ai reçu de nombreux mails de gens qui voulaient simplement donner du temps  : faire les courses alimentaires ou porter les repas à domicile. C’est l’avantage d’un territoire comme le nôtre. Dans nos villages, les gens se connaissent. Nous avons donc la capacité de garder du lien. Les agents du Département répondent également présents. J’espère que nous garderons ces liens au-delà de cette période dont nous ne connaissons pas le calendrier mais qui sera sans doute assez longue.

Le 11 mai, chaque Loir-et-Chérien disposera-t-il d’un masque  ?

Je pense que les masques seront fabriqués ou arrivés. Aurons-nous eu le temps de les livrer dans chaque commune d’ici là  ? Notre dispositif le permet. Les conseillers départementaux et les maires sont mobilisés. Reste à savoir si tout le monde sera allé chercher son masque.

Quel est le montant de l’enveloppe que le Département consacre à la gestion du Covid-19   ?

Nous avons mobilisé deux millions d’euros. Cette somme servira à acheter le tissu pour fabriquer les masques et le matériel (blouses, gants, vitres en plexiglas, etc.) pour nos agents et les familles d’accueil. Avec la Délégation militaire départementale, nous fabriquons également 4 000 visières. Celles-ci seront livrées petit à petit puisque d’autres équipes de bénévoles sont à l’œuvre. (…) Nous commençons à regarder l’impact de la crise sur nos recettes.

Ainsi, la taxe sur les transactions immobilières, qui a un bon rapport, baissera certainement cette année car le marché de l’immobilier est à l’arrêt. Nous enregistrerons également une diminution de la taxe sur les sociétés d’assurances. Au début de l’été, nous verrons comment reconstruire l’équilibre de notre budget et hiérarchiser un certain nombre d’investissements et de frais de fonctionnement. Notre gestion est saine. Nous avons la capacité de faire face à la crise et aux demandes qui sont devant nous.

Comment voyez-vous la réouverture des collèges  ?

Les collèges rouvriront le 18 mai. Nous demandons au gouvernement que les règles soient les mêmes pour tous et qu’elles soient applicables sur le terrain. L’enjeu  : éviter les aberrations qui pourraient venir de Paris. Parfois, dans les ministères, nous avons affaire à des gens qui sont déconnectés de la gestion quotidienne d’un établissement scolaire. Nous sommes régulièrement en discussion, par téléphone ou en audioconférence, avec le préfet, la directrice académique et la présidente de l’Association des maires du Loir-et-Cher.

Mais, à l’heure où nous parlons, des zones d’ombre demeurent. Elles concernent l’organisation des transports et de la restauration scolaires avec les règles de distanciation sociale. Le nombre d’élèves par classe est aussi une question. Le retour des enfants sur la base du volontariat ne nous facilite pas la tâche  ! Nous nous sommes engagés à être prêts le 12 mai pour les écoles et le 18 mai pour les collèges. Nous le serons  !

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages