A la Wild code school, on apprend à programmer… au vert

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:00
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
A la Wild code school, on apprend à programmer… au vert

Wild code school… bizarre, le nom de ce centre de formation perdu en plein Perche, à la Loupe (Eure-et-Loir). Sa co-fondatrice, Anna Stepanoff, explique : « Ce nom traduit notre attachement à l’innovation : on adhère à la philosophie du numérique ouvert, au « hacking » dans le bon sens du terme. « Hacker », c’est « craquer » (au sens informatique), résoudre un problème. »

Et pourquoi « wild » (« sauvage » en anglais) ? « Car on est au vert, dans la nature. Travailler en dehors du chaos urbain permet de se concentrer. », poursuit la jeune femme.

Cette « passionnée d’éducation », passée par l’enseignement et le conseil, a lancé l’école numérique de la Loupe en 2014 avec le développeur web Romain Coeur. D’octobre 2014 à avril 2015, vingt-huit d’étudiants y ont été formés à la programmation et à l’entrepreneuriat numérique.

« On a fait une école de développeurs car il y a un vrai manque dans ce domaine, note Anna Stépanoff. Le business dépend de plus en plus des développeurs. » Autre caractéristique de ce secteur : « Il n’y a pas de corrélation entre la réussite scolaire et la capacité à être dévelopeur. 50 % de la promotion sortante n’a pas le bac. »

Anna Stépanoff précise : « 100 % des élèves sont bénéficiaires des aides sociales : demandeurs d’emploi, personnes au RSA, jeunes en décrochage… » Fin avril, elle dénombrait « 70 % des élèves déjà casés, dont un tiers en création d’entreprise, un tiers en stage et un tiers ont décroché un contrat ».

Quant au principe pédagogique : c’est « apprendre à apprendre », résume-t-elle. «  On travaille sur la capacité à trouver les ressources, apprendre comment ne pas avoir peur des nouvelles technologies, être à l’écoute des nouveaux langages. » Romain Coeur ajoute : « On apprend aux élèves les relations client, le changement, les bonnes pratiques ».

La formation, « gratuite pour les élèves », est subventionnée « à moitié par le secteur privé, à moitié par le secteur public », notamment par le conseil général, expliquent les formateurs.

Pour le préfet Nicolas Quillet, venu visiter la Wild code school le 24 avril, le projet est enthousiasmant : « Quelques équipements, quelques chaises, un peu d’encadrement, deux formateurs…. et ça fait une école ! Les ressources on va les chercher en ligne. C’est l’avenir de l’enseignement ! »

Franceline Forterre-Chapard, sous-préfète de l’arrondissement de Nogent-le-Rotrou, complète : «  Une dynamique a été créée. L’Etat est très volontaire sur ce type de projet, mené en interconnexion avec le territoire, les écoles par exemple ».

Des projets sont de fait en route entre la Wild code school et plusieurs établissements scolaires du secteur : ateliers d’initiation au langage Scratch, sessions avec des enfants en difficulté… Une plateforme pédagogique est également en cours de création. « Le but est de créer quelque chose de différent, qui va évoluer dans le temps », conclut Anna Stépanoff.

La deuxième promotion de l’école numérique de La Loupe entrera en formation le 31 août et en sortira le 29 janvier. Le recrutement est en cours, la fin des inscriptions est fixée au 17 mai.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'école.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages