À Rambouillet, l'atelier de découpe monte en puissance

par Marine Guillaume, mis à jour à 16:22
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
À Rambouillet, l'atelier de découpe monte en puissance

Mis en service en juin 2017, l'atelier de découpe de Rambouillet (Yvelines) connaît une belle croissance d'activité au fil des mois. Reportage.

Côtes de bœuf, entrecôtes, steaks, escalopes, mais aussi saucisses, merguez et bientôt tripes, rillettes et saucissons. À Rambouillet (Yvelines), plusieurs centaines de kilos de viande découpée et/ou transformée sortent chaque semaine de l'atelier de découpe.

Voilà bientôt un an que cet outil pensé et créé par et pour les éleveurs franciliens est entré en service. Un an que les professionnels peuvent confier leurs bêtes et récupérer les colis prêts pour la vente à la ferme.

Découpe, transformation, mise sous vide, étiquetage, et même livraison des colis à la ferme, tout est proposé clé en main. L'atelier de découpe a déjà séduit dix-sept éleveurs franciliens et son activité ne cesse de croître. « Nous avons traité seize tonnes depuis le début de l'année 2018, c'est deux fois plus que le volume traité les premiers mois et le planning de l'équipe se charge de plus en plus, ce qui nous fait envisager une évolution très prochaine », explique Dominique Rey.

L'éleveur de Gambais (Yvelines) est président de la SCIC Valor Viande Île-de-France, la structure juridique qui porte l'atelier de découpe, depuis décembre 2017. Il a succédé à Germain Genty, éleveur à Saint-Martin-de-Bréthencourt (Yvelines) qui en est resté trésorier.

« Trois personnes travaillent actuellement dans l'atelier : un boucher, un préparateur et un apprenti boucher, reprend Dominique Rey. Nous sommes dans une période charnière et nous envisageons d'agrandir l'équipe dans les semaines à venir, car d'une part les tonnages sont de plus en plus importants, et d'autre part, nous allons développer de nouvelles possibilités de transformation. »

En effet, si le bœuf, le veau, l'agneau et les volailles sont déjà traités, l'atelier acceptera bientôt le porc, et le poste de transformation « chaude » — qui permettra la préparation de rillettes et pâtés notamment — entrera en fonctionnement d'ici quelques semaines.

Des perspectives sur lesquelles Dominique Rey compte pour attirer de nouveaux adhérents. « La SCIC compte essentiellement des éleveurs des Yvelines, de l'Essonne et du Val-d'Oise. Nous aimerions également séduire ceux de Seine-et-Marne et pour cela, nous sommes en train de mettre en place une possibilité de transport des carcasses depuis l'abattoir de Meaux notamment, car c'est le principal frein aujourd'hui pour les professionnels. »

Ce nouvel outil assurant une traçabilité de la bête à 100 % et la possibilité de composer ses colis de viande de façon personnalisé apporte un nouveau souffle à l'élevage francilien.

Dans les fermes, il est même à l'origine de réflexions pour des projets de diversification. « Cela donne des idées et des perspectives à certains et notamment aux jeunes, sourit Dominique Rey. On ne s'y attendait pas forcément mais c'est une bonne nouvelle pour l'élevage ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages