Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Abattage traditionnel à Meaux : un premier essai réussi

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Abattage traditionnel à Meaux : un premier essai réussi

Un essai d’abattage traditionnel de gros bovins a eu lieu le lundi 7 mars à Meaux. Genèse de cette première et objectifs pour la filière.

Une première journée d’abattage traditionnel a eu lieu le lundi 7 mars à l’abattoir de Meaux. Neuf gros bovins ont été abattus.

Depuis plus de deux ans, cette structure, dirigée par Salem Rekik, ne pratiquait plus que l’abattage rituel : la clientèle de sa principale cheville, la Soviam — commerce de viande halal —, émettant des réserves vis-à-vis du double abattage. Or des demandes d’abattage traditionnel existent de la part des éleveurs qui commercialisent en circuit court et des bouchers à la recherche d’une tuerie traditionnelle et en local pour communiquer plus sereinement.

Au printemps dernier, alors qu’il assiste à un comité national d’Interbev, en tant que représentant francilien, Philippe Dufour, éleveur à Échouboulains et président du Groupement de défense sanitaire (GRDS), souligne le fait qu’il n’y ait plus d’abattage traditionnel en bovins en Ile-de-France. 

Cette remarque sera le déclencheur d’un long chemin qui aboutira à la mise en place d’une journée par semaine dédiée à l’abattage traditionnel, soit vingt à trente têtes, à l’abattoir de Meaux.

C’est le directeur de Normabev qui prend conscience du problème et entre en contact le premier avec l’abattoir de Meaux.

S’ensuivront des rencontres avec des représentants de l’Association des éleveurs bovins d’Ile-de-France — Philippe Dufour et Philippe Rosentrit —, de la Maison de l’élevage qui, dans le même temps, mène un travail de filière, d’Interbev Ile-et-France et des représentants de la boucherie traditionnelle seine-et-marnaise et de l’ouest.

« Nous étions tous d’accord pour dire qu’il était dommage de disposer d’un outil d’abattage et de ne pas pouvoir l’utiliser », insiste Philippe Dufour.

Fin février, les problèmes de logistique sont résolus et un accord, trouvé. « Aujourd’hui, une porte s’est ouverte avec la possibilité d’avoir des prestations à prix correct. Reste à relever les problématiques mises en exergue et surtout à communiquer. »

Les éleveurs seront incités à démarcher les bouchers et à commercialiser en circuit court en jouant la carte du né, élevé et abattu en local. L’accent sera aussi mis sur la qualité de la fin d’engraissement.

« C’est un travail à mener avec l’ensemble de la filière. Nous sommes peu d’élevages allaitants, mais la région nous offre la possibilité de nourrir les animaux en local et d’aller au bout du produit », conclut Philippe Dufour.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages