Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Action syndicale du Salon de l'agriculture : ils étaient là !

par Marine Guillaume, mis à jour à 16:28
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Action syndicale du Salon de l'agriculture : ils étaient là !

Ils étaient près de deux cents agriculteurs franciliens à participer à l'action syndicale menée à l'ouverture du Salon de l'agriculture. Venus seuls ou en famille, certains témoignent.

Nicolas Galpin et son fils, Armand (Essonne) : C'est une action très musclée et vraiment impressionnante à vivre. Quand on voit le cortège de micros, de caméras et d'appareils photo présents, on se dit qu'on a réussi notre coup, au moins médiatiquement. C'est un bon moyen de mettre la pression sur le Président de la République et le Premier Ministre et de leur dire que ça suffit. Nous, les agriculteurs, nous sommes profondément européens mais l'Europe ne joue plus son rôle. Et si je suis venu avec mon fils Armand aujourd'hui, c'est aussi pour faire prendre conscience qu'il y a de jeunes générations qui arrivent mais que le métier n'attire plus. 

Olivier George (Seine-et-Marne) : Notre objectif était de vider gentiment le stand du ministère de l'Agriculture car, puisque le ministère ne travaille pas et ne fait rien pour nous, il nous semblait qu'il n'avait pas besoin de tout ce mobilier ! Nous sommes venus dire que toutes les agricultures sont en difficulté et que les exploitations sont en déficit. Je suis un peu deçu que notre action n'ait pas pu aller jusqu'au bout en raison de l'intervention des forces de l'ordre mais tout n'est pas perdu car les visiteurs viennent vers nous pour nous demander pourquoi nous faisons cela. C'est l'occasion où jamais de leur expliquer dans quelle situation est l'agriculture française. 

Bertrand Fahy et son fils, Quentin (Seine-et-Marne) : Les agriculteurs croulent sous les normes administratives et environnementales. Bientôt, notre métier sera un métier de bureaucrate ! Je passe presque 50 % de mon temps au bureau et il faut que cela cesse, d'autant que nous ne sommes pas sur un pied d'égalité avec nos voisins européens. Nous avons tendu des perches plusieurs fois au gouvernement mais sans succès alors nous agissons plus fort. Avec mon fils Quentin, nous sommes allés voir le Président de la République tôt ce matin et Quentin lui a dit  : «  Il faut que tu nous aides, moi plus tard, je veux être agriculteur.  » J'espère que toutes ces actions seront enfin entendues.  

Amandine Beguin (Yvelines) : Nous voulions démonter le stand du ministère de l'Agriculture pour montrer qu'il n'a pas lieu d'être puisqu'il ne fait rien pour l'agriculture française. Le Salon de l'agriculture est fait pour promouvoir notre métier et nos productions, ce ministère n'y a pas sa place. Puisqu'il nous tue, nous, nous le faisons disparaître. Malheureusement, nous n'avons pas pu aller au bout de cette action mais je crois malgré tout que notre message est passé, aussi bien auprès de la presse, qui était nombreuse, que du grand public, qui est venu poser des questions. 

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Festival de la Terre 2017

  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
  • Festival de la Terre 2017
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages