Agriculteurs bio et meuniers

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:33
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Agriculteurs bio et meuniers

Eric et Anne Gobard, installés en grandes cultures biologiques à Aulnoy (Seine-et-Marne), transforment une partie de leur production en farine.

Grandes cultures biologiques et production de farine étaient au programme d’une des journées diversification organisées par la chambre d’Agriculture de région Ile-de-France. Ainsi, le jeudi 26 avril, une vingtaine d’agriculteurs a été accueillie sur la ferme de Chantemerle à Aulnoy par Anne et Eric Gobard.

Installés depuis 2002 sur l’exploitation familiale située sur un territoire à enjeux fort en eau, ils l’ont converti progressivement à l’agriculture biologique. Dès 2008, cinquante-trois hectares sont convertis en bio (label en 2011). « J’avais le pressentiment que l’agriculteur allait se comparer à un joueur de la Française des jeux. L’agriculture biologique me donnait plus de visibilité sur le prix du blé », explique l’agriculteur qui a créé un atelier de transformation d’une partie de ses céréales en farine.

Et d’alerter : « on ne se lance pas dans un atelier de transformation si l’on n’a pas d’attrait pour le produit. Et les moyens humains sont une composante clé car la diversification ne doit pas desservir l’exploitation ».

« Pour faire une bonne farine, tout se joue neuf mois avant », raconte l’exploitant, dont l’obsesssion est la qualité du blé et non le rendement. A noter que le secteur de la farine est soumis à quota (350 quintaux/an/agriculteur).

A l’image du vin, transformer du blé en farine, nécessite un travail d’assemblage entre les variétés. Une journée par semaine est également dédiée au tri.

95 % des ventes sont réalisées dans une centaine de boutiques dont trois boulangerie. « La farine reste de l’épicerie. Peu de gens se déplacent pour en acquérir », note Anne Gobard. Les boulangers achètent du folklore, l’image du paysan en particulier en bio, mais le coût est de 40 centimes à 60 centimes supérieurs à la farine produite par un moulin.

Les déchets (le son) sont vendus à Brie aliments, mais il ne sont pas valorisés en bio. Des effets de modes se font également sentir. A la ferme de Chantemerle, Anne et Eric Gobard ont opté pour une production en flux tendu afin de vendre une farine fraîche et ainsi diminuer les risques de contamination.

Nouveauté depuis 2017 : la famille Gorbard commercialise des sablés préparés avec sa farine. Farines comme sablées sont estampillés Collège culinaire de France ce qui leur permet d’être référencés à l’Elysée.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de Luc Teinturier des Moulins Bourgeois installés à Verdelot qui dispose d’un moulin dédié aux céréales bio depuis 2008.

Huit mille tonnes sont transformés chaque année par ce moulin, un volume qui augmente fortement. Certifiés « mangeons local en Ile-de-France », Les moulins Bougeois recherchent des producteurs locaux.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages