Agriculture de conservation et d'entraide en Sologne

par Doriane Mantez, mis à jour à 15:00
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Agriculture de conservation et d'entraide en Sologne

Installé depuis le début de l'année en polyculture élevage (bovins, ovins, grandes cultures) à Dhuizon, Franck Baechler a fait le choix d'une agriculture de conservation et d'entraide.

Ancien conseiller à la chambre d'Agriculture, Franck Baechler est installé en tant qu'agriculteur depuis le début de l'année à Dhuizon.

Éleveur de bovins (race aberdeen-angus), d’ovins (race solognote) et céréalier, il a eu l’opportunité de s'implanter à côté de l'exploitation de Frédéric Thomas pour « créer des richesses sur le territoire via une communauté d’intérêts ». « Je ne suis pas à temps plein sur la ferme. Je garde mes métiers de consultant et formateur le temps de trouver un équilibre financier ».

Afin de se présenter, de faire visiter la ferme et d'expliquer sa façon travailler, il a accueilli la journée de l’élevage, organisée par les Groupes de développement de Lamotte-Neung et du Romorantinais conjointement avec la Chambre d'Agriculture de Loir-et-Cher, mardi 18 septembre.

« Je connais Frédéric Thomas depuis plus de 10 ans, j'aime sa façon de travailler. Je voulais m'installer, mais je ne pouvais pas acheter. Et lui était preneur de trouver quelqu'un pour jeter un œil sur la ferme de temps en temps. On a trouvé un bon compromis dans ce système », explique-t-il.

Son matériel en propriété se limite à un semoir à engrais, une remorque, des citernes à eau et des barrières, le reste du travail se fait par de l'entraide avec les agriculteurs voisins, de la location de matériel et le recours au travail à façon grâce à une ETA qui travaille dans la même approche de semis direct.

Installée en zone défavorisée, l'exploitation compte une SAU 72 ha, dont 36 ha cultivés, 28 ha de prairies et 8 ha de surface fourragère annuelle (seigle-pois). « Je suis 100 % en location et 100 % en plein air (pas de bâtiments). C'était mon choix de départ ».

Engagé dans une MAE en système polyculture élevage-évolution, dont l’objectif est de dépasser 47 % d’herbe à partir de 2020, Franck Baechler a fait le choix de l'agriculture de conservation : elle « redonne au sol le premier rôle dans la production végétale. C'est un milieu vivant qu'il faut protéger pour améliorer son fonctionnement ».

Basée sur trois principes agronomiques fondamentaux - abandon du travail du sol, couverture permanente du sol, rotation longue -, cette technique est aussi appelée semis direct sous couverture végétale (SDSC).

Sur toutes ses parcelles il a implanté après moisson un couvert multi-espèces (colza, radis fourrager, sorgho, maïs, féverole, tournesol, lin, sarrasin, vesce commune, pois) et du ray grass anglais, de la fétuque élevée, du trèfle blanc (1/2 nain et nain) pour ses prairie temporaires.

Pour aller plus loin dans son système, il a fait le choix d'intégrer le pâturage et l’élevage adaptatif pour « mettre les animaux au service du sol », avec l'association bovins/ovins pour un pâturage tournant en totale autonomie fourragère (100 % à l’herbe, couverts végétaux et zéro achats d’aliments).

Le troupeau de vaches aberdeen angus est maintenant accompagné d’un troupeau de brebis de race solognote : "Aujourd'hui j'ai cinquante brebis, mon objectif serait d'atteindre les cent en 2019. « J'ai toujours voulu intégrer des bêtes au système. Les brebis vont me permettre d'optimiser le retour sur investissement et l’ensemble des deux troupeaux d’améliorer le potentiel de mes sols. Le plus dur pour moi va être de savoir se détacher de l’affectif vis-à-vis des animaux ».

L’étape cruciale du projet sera de savoir bien valoriser la viande en direct : un métier à part entière.

Devant une trentaine d'agriculteurs, Franck Baechler est également intervenu sur le système techno-pâturage, basé sur la planification annuelle du pâturage. « La technique dite fil avant fil arrière est utilisée à la conduite du pâturage couplée à un chargement instantané très élevé et à une rotation de pâturage très rapide (1 à 2 jours) favorisant la repousse immédiate de l’herbe », détaille-t-il.

Même si il faut un changement de parcelle tous les 1-2 jours, pour lui ce n'est « pas si chronophage » car les clôtures sont déjà en place, il suffit juste d’ouvrir la porte.

Afin de « continuer de créer des richesses tout en sécurisant le système d’entraide existant », Franck Baechler a déjà en tête quelques projets transversaux qui pourront s’ajouter à long terme pour installer des jeunes : autour des abeilles, des volailles (en parc mobile), des légumes...

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages