Agrisolution lève le voile sur son nouveau produit : le WiKab

par Laure Sauvage, mis à jour à 23:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Agrisolution lève le voile sur son nouveau produit : le WiKab

La start-up Agrisolution a fêté ses deux ans de présence au campus Les Champs du possible, le 28 novembre à Châteaudun.

L'anniversaire de ses deux ans de présence au sein du Village by CA Les Champs du possible, le 28 novembre à ­Châteaudun, a donné l'occasion à la start-up Agrisolution de dévoiler un nouveau produit.

En effet, après sa caméra Irricam, destinée à surveiller le bon déroulement d'un chantier d'irrigation sur son smartphone et capable de se transformer en caméra de surveillance au besoin, ­Agrisolution a présenté son petit dernier, le WiKab.

«  Nous n'avons pas le même parcours que les autres start-up. Notre ligne de base, c'est de créer des choses simples dont on a besoin  », a souligné son directeur commercial, Xavier Chabannes.

Ainsi, ce petit boîtier connecté est destiné à sécuriser les cabines de tracteurs, ou autres véhicules.

De fait, toute tentative d'intrusion déclenche instantanément une puissante alarme et transmet un SMS à plusieurs destinataires, comme l'a démontré ce soir-là Xavier Chabannes avec la complicité de l'adjudant Nicolas Muselec, le référent sûreté du département, qui jouait le rôle du malfaiteur.

Cette solution devrait donc permettre de limiter le vol de consoles et autres GPS dans les tracteurs. Agrisolution en a déposé le brevet.

«  Ce nouveau produit fonctionne sans application, a précisé Xavier Chabannes. Nous avons été aidés par une société pour tester et réussir à mettre un système dans la cabine pour sécuriser le matériel. Ces vols dans les cabines sont récurrents, les assureurs parlent de centaines de milliers d'euros de préjudice. Peut-être que les agriculteurs équipés pourront avoir une réduction sur leur prime d'assurance… Avec ce système, nous allons essayer d'éloigner la délinquance  ».

Une bonne idée selon la gendarmerie qui est intervenue lors de cette soirée  : «  Notre objectif d'abord, c'est la dissuasion, a rappelé Nicolas Muselec, ajoutant : C’est la redondance de moyens qui permettra d'inverser le sentiment d'insécurité  ».

Le colonel Georges Pierrini est intervenu également  : «  Nous avons renforcé la surveillance et il y a plus de gendarmes sur le terrain. C'est la police de proximité du quotidien  ».

Le boîtier WiKab ne nécessite ni abonnement, ni application. Il est vendu au prix de 485 euros. Son installation est simple et se fait en un quart d'heure. Il suffit ensuite de le paramétrer et de renseigner jusqu'à quatre numéros de téléphone.

L'objet est fabriqué en Eure-et-Loir par la société Capelix, installée à Marboué. L'équipe d'Agrisolution tenait à cet ancrage local.

Hervé Colin

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages