Alexandrine Parmentier file la Sologne

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:48
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Alexandrine Parmentier file la Sologne

À travers l’association Aux fils des toisons, Alexandrine Parmentier, associée à des éleveurs, valorise la laine de la brebis Solognote et transmet le savoir-faire ancestral du métier de filandière.

Ringardisée par les fibres synthétiques, la laine est devenue, en France, un sous-produit, voire un déchet de l’élevage ovin… Depuis quelques années, des collectifs émergent dans toute la France pour la revaloriser. L’association Aux fils des toisons, basée à Cellettes (Loir-et-Cher) s'inscrit dans cette lignée.

Créée il y a un an par des éleveurs sous l’impulsion d’Alexandrine Parmentier, cette association a pour but de valoriser et promouvoir la laine du mouton solognot et de transmettre les gestes ancestraux concernant la laine et la brebis, tout en en apportant un soutien aux éleveurs locaux.

« J’ai eu le déclic lorsque ma fille, Mathilde, s’est installée en tant qu’éleveuse à Vernou-en-Sologne. J'ai compris qu'elle ne faisait rien de la toison. Cette matière première si noble qui nous a habillés depuis 7  000 ans devait être valorisée à sa juste valeur. Je ne savais pas du tout filer la laine mais j’ai eu envie d’apprendre à me servir d’un rouet. »

Passionnée par les métiers manuels, cette sophrologue a suivi une formation à l’École de la laine à Vasles (Deux-Sèvres) pour découvrir le métier de filandière, mais aussi les différentes laines, qualités, couleurs, étapes de transformation…

À ce jour, Aux fils des toisons récolte la laine de sept éleveurs de Sologne. Elle l’envoie ensuite au lavage en Haute-Loire, puis en Creuse pour être transformée en fil. Et enfin elle en assure la commercialisation.

« Autant de tâches que les éleveurs, concentrés sur les soins aux animaux, n’auraient pas le temps d’assurer. Et ça leur apporte un revenu complémentaire. Même avec du soutien, valoriser la laine reste un travail supplémentaire qui coûte cher. Nous trions la laine qui va partir au lavage, on enlève les débris végétaux, les mèches souillées par des crottes et feutrées ». L’objectif est que les éleveurs touchent environ 2 euros du kilo de laine brute pour commencer. L’idéal serait d’arriver à 4 euros pour que cette activité « leur permette à minima de rentrer dans leurs frais. Il faut savoir que le coût d’une tonte est d’environ 2 euros par mouton ».

En mai, la deuxième récolte, réunissant 20 bénévoles, 7 éleveurs et pas moins de 800 brebis, a permis de rassembler une tonne de laine.

Après le triage, les 120 kg de pure laine solognote naturelle haut de gamme sont réservés pour faire du fil — vendus en direct 10 euros l’écheveau de 100 g ou confectionnés en habits et accessoires —, les 230 kilos de laine de 2e choix servent au feutrage pour fabriquer des matelas, couette, semelles de chaussures…, et les 650 kg restants sont partis en valorisation pour le paillage.

Le but est de tout valoriser pour que rien ne reste sur le dos de l’éleveur. « On dit tout est bon dans le cochon, c’est pareil pour la brebis  ! », sourit Alexandrine.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages