Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Attentats de Paris : nombreuses réactions et hommages des élus locaux

par Marine Guillaume, mis à jour à 21:18
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Attentats de Paris : nombreuses réactions et hommages des élus locaux

Vendredi 13 novembre, Paris était frappé par une série d'attentats meurtriers. Durant les jours qui ont suivi, les réactions, hommages et témoignages de soutien des élus locaux se sont multipliés.

En ce soir du vendredi 13 novembre, la France a basculé dans l'horreur.

En l'espace de quelques minutes, une série d'attentats meurtriers a frappé la capitale.

D'abord à proximité du Stade de France, puis dans des cafés et restaurants des Xe et XIe arrondissements et enfin, dans la salle de spectacle du Bataclan.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, le bilan fait état de 132 morts et 352 blessés.

Trois jours de deuil national ont été décrétés, une minute de silence a été observée partout dans le pays et en signe de respect, les candidats aux élections régionales ont immédiatement suspendu leur campagne.

Pour autant, dans les heures qui ont suivi, les élus locaux des Yvelines, du Val-d'Oise et de l'Essonne ont réagi, apportant leur soutien aux familles et aux proches des victimes, condamnant ces actes odieux et réclamant des mesures d'urgence pour renforcer la sécurité de la population.

En Val-d'Oise, c'est le député-maire de Pontoise, Philippe Houillon, qui a pris la parole : « J'ai appris avec horreur et indignation les attentats perpétrés. Quelques mois après les attentats de janvier, nous redisons, face à cette guerre aveugle et barbare, notre détermination à lutter contre l'extrémisme, le fanatisme et le terrorisme dont la France est la cible. La France a, une nouvelle fois, été attaquée dans sa chair. Elle doit plus que jamais rester unie et se montrer dorénavant impitoyable. »

En Essonne, le député-maire de Yerres, Nicolas Dupont-Aignan, a eu des mots forts en direction du Président de la République, François Hollande : « La tragédie de vendredi soir peut se reproduire n'importe où, n'importe quand. Elle révèle à nos compatriotes que, oui, notre pays est bel et bien en guerre. Et pour gagner cette guerre, tous les moyens doivent être mis en œuvre sans exception. »

Et l'élu de faire dix propositions d'actions au chef de l'État (rétablissement total des contrôles aux frontières, rétablissement du service militaire, expulsion des terroristes et apprentis terroristes fichés...).

Dans les Yvelines, c'est depuis Houdan que le député-maire s'est exprimé sur la nécessité de devoir « accepter quelques restrictions de liberté en ces temps de guerre. Nous savions que le risque zéro n'existait pas et qu'une tragédie arriverait. Mais on ne peut se résigner à la fatalité. Nous sommes en état de guerre et nous ne pouvons plus céder aux défenseurs des “droitsdelhommistes” qui doivent accepter que les droits de l'homme, dans notre pays, sont aujourd'hui, pour chacun, le droit d'y vivre en paix et en sécurité même si pour cela des mesures exceptionnelles peuvent limiter la liberté de quelques-uns. »

De son côté, la députée Valérie Pécresse a, elle, twitté à plusieurs reprises : « Horrifiée par les attaques terroristes qui endeuillent Paris, je pense aux victimes et à leurs familles » ; « La France en deuil. La France en guerre. Nous connaissons l'ennemi, le fanatisme religieux. J'en appelle à l'unité de la nation et à l'action. »

Enfin, le président du Sénat, Gérard Larcher, également sénateur des Yvelines, a lui aussi réagi : « L'unité est la seule réponse qui doit être la nôtre », approuvant « totalement la mise en place de l'État d'urgence et les contrôles aux frontières. La République est debout. Il faut maintenant apporter des réponses efficaces. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages