Au Palais des Papes d’Avignon

par Laurence Dupuis, mis à jour à 15:14
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Au Palais des Papes d’Avignon

À Avignon (Vaucluse), le Palais des Papes et la vieille ville, ceints de remparts, dominent le célèbre pont Saint-Bénézet et le Rhône.

Depuis les rives du Rhône à Villeneuve-lès-Avignon, à l’heure où le soleil se couche, la vue qui s’offre sur le Palais des Papes d’Avignon, les remparts et le pont Saint-Bénézet est splendide.

Neuf souverains pontifes se sont succédé à Avignon de 1305 à 1429. 

Dès 1316, Jean XXII transforme le bâtiment qui jouxte la cathédrale en demeure pontificale. Le palais, quant à lui, est édifié à partir de 1335 sur le rocher des Dom, en moins de vingt ans, grâce à la volonté et aux qualités de bâtisseurs des papes Benoit XII et Clément VI.

À la mort de ce dernier, les principaux bâtiments sont construits.

Au début du XVe siècle, après le grand schisme, le palais devient la résidence de légats, puis de vice-légats, jusqu’à la Révolution. Le bâtiment est ensuite utilisé en tant que caserne jusqu’à son ouverture au public au début du XXe siècle.

Ce monument, qui s’étend sur plus de 15 000 m2 — soit l’équivalent de quatre cathédrales gothiques —, compte vingt-cinq salles ouvertes au public, comme la Grande Chapelle, les salles d’audience, la chambre du pape et du cerf. C’est l’un des dix sites les plus visités de l’Hexagone.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies rendent la découverte du bâtiment très attrayante pour les petits comme pour les grands. Muni d’une tablette, dans certaines pièces le visiteur s’immerge au XIVe siècle.

Au centre, la cour d’honneur accueille le festival d’Avignon chaque année en juillet, depuis 1947, et un spectacle son et lumière. Au second étage, depuis la terrasse des hauts dignitaires, on domine le pont Saint-Bénézet, immortalisé par une célèbre chanson, le Petit palais et la cathédrale.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages