Biodiversité  : visite d’un territoire pilote pour le petit gibier

par Laure Sauvage, mis à jour à 15:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Biodiversité  : visite d’un territoire pilote pour le petit gibier

La visite d’un territoire pilote MAEC biodiversité s’est tenue le 4 septembre à Villiers-sur-Seine.

Mercredi 4 septembre à Villiers-sur-Seine, la fédération départementale des chasseurs de Seine-et-Marne a organisé la visite d’un territoire pilote MAEC (Mesure agroenvironnementale et climatique) biodiversité, en présence du vice-président de la Région Île-de-France en charge de l’écologie et du développement durable, Jean-Philippe Dugoin-Clément.

« Nous souhaitons que cette commune soit une vitrine pilote pour d’autres territoires en Seine-et-Marne, voire sur toute l’Île-de-France », a souligné le président de la FDC 77, Benoit Chevron.

Des propos appuyés par le président de la société de chasse de la commune, Claude Féraud, dont les membres s’investissent depuis de longues années dans la valorisation des bords de routes, des pointes de parcelles, etc. « Cette MAEC nous a permis d’aller plus loin. La réflexion d’aménagements de la plaine visait à ce que tout le monde soit gagnant  : l’agriculteur qui doit s’y retrouver au niveau économique, le chasseur grâce au développement de nouveaux habitats et tous les usagers de la nature ».

Actuellement, 2 000 hectares de MAEC biodiversité sont financés par la Région sur tout le territoire francilien. « Nous continuerons à vous accompagner, a assuré le vice-président de la Région. Et d’appeler à casser les murs entre conventionnels et bio. L’Île-de-France est par exemple la première région à avoir mis en place une ARB (Agence régionale de la biodiversité).

Lors d’un tour de plaine, différentes parcelles en MAEC ou en Cifs (Couverts d’intérêt pour la faune sauvage) financés par la société de chasse ont été présenté ainsi que leurs objectifs. Si le but est de créer un véritable couloir écologique sur ce territoire, situé aux portes de l’Yonne et de l’Aube, irrigué par de nombreux cours d’eau dont la Seine et classé Natura 2000, la MAEC permet aussi de valoriser une parcelle dont le potentiel agronomique est faible, de proposer une floraison diversifiée pour les abeilles.

La mesure MAEC création d’un entretien faunistique ou floristique retenue à Villiers-sur-Seine vise à implanter, sur des surfaces dédiées à la production, un couvert favorable aux oiseaux de plaine et aux insectes pollinisateurs. Une aide allant jusqu’à 600 euros par hectare engagé est versée durant 5 ans.

Sur la commune, 35 hectares (6,5  % de la SAU communale) répartis en 37 parcelles sont aménagés en MAEC engagés en 2019 ou en Cifs pour la biodiversité et la restauration des corridors écologiques.

Parmi elles, quinze parcelles (de 0,5 à 3 hectares) soit 20,36 hectares cultivés par huit agriculteurs sont contractualisées en MAEC. Aux MAEC et surfaces en Cifs, il faut ajouter 600 arbustes plantés en 2005 dans le cadre de l’opération Sainte-Catherine.

Laurence Goudet-Dupuis

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages