Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Blois : quatre-vingts tracteurs devant les portes de l’administration

par Estelle Bescond, mis à jour à 19:16
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Blois : quatre-vingts tracteurs devant les portes de l’administration

Le jeudi 11 février, deux cents agriculteurs étaient mobilisés à Blois pour interpeller l’administration, le ministre de l’Agriculture mais aussi les grandes et moyennes surfaces sur la dramatique situation agricole.

À l’appel de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs (JA) de Loir-et-Cher, ils venaient de Mondoubleau, du canton d’Herbault ou encore de Souvigny-en-Sologne. Du nord au sud du département, deux cents agriculteurs se sont mobilisés à Blois, le 11 février.

Le matin, certains d’entre eux distribuaient des tracts aux automobilistes afin de les informer de leurs revendications : revalorisation des prix, étiquetage sur l’origine française des produits, baisse des charges improductives…

Les slogans, sur des pancartes à l’avant ou à l’arrière des tracteurs, affichaient « plus de prix, moins de normes », « sauvons notre agriculture », « les paysans attendent des actes », ou encore « Le Foll démission ».

Un producteur de grandes cultures et porte-graine confiait avoir arrêté l’élevage et licencié deux ouvriers il y a quatre ans : « J’ai été contrôlé cinq fois en dix ans ! La pression des normes ne m’était plus supportable et les prix n’étaient déjà pas au rendez-vous. » Il y a quelques jours, il a fait sa comptabilité : « J’ai vendu toute ma production déficitaire. Le prix de revient du blé est de 160 € et j’ai vendu à 130 € en janvier. La nourriture est une cause nationale et il faudrait que le ministre s’en rende compte ! »

Tous sont concernés par la situation agricole actuelle et comptaient bien le faire savoir au ministre de l’Agriculture, par le biais de l’administration. Le convoi de près de quatre-vingts tracteurs a convergé, pour la première fois, vers la direction départementale des Territoires (DDT). Des bottes de paille ont été déposées devant chaque entrée de la DDT.

Acte symbolique, les agriculteurs, qui demandent à l’administration de se mettre « au boulot », ont lâché une dizaine de porcelets et des pintades dans la cour de l’ancien Hôtel dieu : « On veut une instruction simple et rapide. On n’en veut pas aux agents de l’administration en particulier. On est au bord du gouffre et qui nous met dedans ? Le ministère a de grandes responsabilités », a souligné Florent Leprêtre, président de la FDSEA 41.

En fin de matinée, une délégation a été reçue par le directeur des Territoires, Pierre Papadopoulos, et a formulé plusieurs demandes : plus de clarté sur les surfaces non agricoles, de la pédagogie et de la souplesse lors des contrôles, une volatilité des prix supportée par chaque acteur de la filière… « Maintenant, la balle est dans leur camp, c’est à eux de bouger ! », a grondé Guillaume Gonet, président de JA 41.

En début d’après-midi, les tracteurs se sont dirigés vers les grandes et moyennes surfaces (GMS).

Aux magasins Leclerc et Cora de Blois, les directeurs sont sortis pour échanger avec les agriculteurs, le tout dans un esprit calme. « Vous gérez les prix d’achat et de vente, nous rien ! », a lâché au directeur du Leclerc Didier Delory, le secrétaire général de la FDSEA.

Sur le prix ou la provenance des aliments, la réponse des directeurs était la même : « Ca ne dépend pas de moi. » De quoi fâcher Didier Delory : « À tous les écouter, c’est jamais la faute de personne ! En attendant, nous, on crève, donc il nous faut des réponses rapidement ! »

Retrouvez en vidéo et en photos la mobilisation des agriculteurs du Loir-et-Cher :

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Le glyphosate en questions

  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
  • Le glyphosate en questions
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages