Bloquer les raffineries

par Doriane Mantez, mis à jour à 12:01
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Bloquer les raffineries

Florent Leprêtre, président de la FDSEA de Loir-et-Cher, et Josselin Ragot, président des Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, annoncent une grande action syndicale au cours de ce mois de juin.

Nous avons franchi le point de rupture. Voici plus d’un an maintenant que nous avons changé de gouvernement et renouvelé l’Assemblée nationale. Régulièrement, nous discutons et expliquons à tous ces nouveaux élus sans expérience nos problématiques et nos priorités. Et pourtant, voici un an que l’on s’en prend tous les jours dans la figure ! La loi EGAlim, discutée cette semaine par les députés, n’est plus qu’au bout du compte qu’un ramassis de contraintes et de charges supplémentaires. Qui peut croire les balivernes du gouvernement promettant que cette loi permettra aux producteurs de retrouver de la marge et donc du revenu ? « C’est au producteur de faire son prix » disent-ils. Nos acheteurs de céréales, aux quatre coins de l’Europe et du monde, doivent bien rigoler !

Nous voulons du dynamisme, de l’ambition et une véritable vision pour l’agriculture française et européenne. Que nous est-il proposé pour y répondre ? Rien ! Ou si, une politique schizophrène qui est menée dans un brouillard total : interdire, bannir pour importer plus ; où est la cohérence ?
Plus encore, il est envisagé de baisser le budget de la Pac ! Et pas une paille, de l’ordre de 15 à 20 % en tenant compte de l’inflation sur toute la période de programmation post-2020. La commission européenne a en effet proposé de prendre sur le budget agricole pour financer les coûts liés aux flux migratoires. Excellent choix politique. Car si nous produisons moins, nous vendrons moins et donc nourrirons encore moins des populations qui chercheront encore plus à entrer sur notre territoire. L’Europe, en pleine déconfiture après le Brexit, fait donc le choix du bâton plutôt que de la carotte.
Nous n’avons désormais plus le choix : il faut montrer les crocs !
Il y a en France de vieilles traditions d’actions syndicales : les fonctionnaires battent le pavé, les cheminots ne montent pas dans leurs locomotives, les agriculteurs déposent du fumier devant les préfectures et les routiers organisent la pénurie d’essence.
Un peu de changement ne ferait pas de mal. Pourquoi les routiers auraient-ils le monopole sur le carburant ? Ils le transportent, certes, mais nous agriculteurs, en produisons une partie. Enfin pour l’instant, puisque Total semble préférer l’huile de palme, de l’autre bout du monde, au colza local, pour sa nouvelle raffinerie de La Mède, près de Marseille.
Nous allons donc bloquer les raffineries et dépôts de carburants au mois de juin. Les modalités de l’action seront communiquées aux adhérents de la FDSEA et de JA dans les jours à venir. La mobilisation doit être forte et sans failles. Montrons au gouvernement que nous ne nous laissons pas endormir, mais, au contraire, que nous sommes bien déterminés à nous faire entendre. Nous avons un devoir, celui de nous battre pour défendre l’idée que nous nous faisons de notre métier. Nous vous attendons nombreux.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages