Bruno Le Maire, écrivain français

par Eric Young, mis à jour à 16:07
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Bruno Le Maire, écrivain français

Candidat à la présidence de l’UMP, cet ancien ministre conçoit la France à travers sa langue.

Dans une demi-heure ce dimanche, il endossera son personnage de candidat à la présidence de l’UMP. Mais là, maintenant, Bruno Le Maire entre dans le bistrot de la place de La Loupe. On a potassé son sujet, alors on s’attend à voir entrer un Janus. Un être à deux faces : d’un côté, un politique ; de l’autre, un écrivain. Et puis quoi ? non. Sa chemise, sa posture, sa notoriété, on pourrait croire qu’il va dénoter parmi les habitués du PMU. Pas du tout, il sert les mains, cause un peu, est à l’aise grâce à ses réflexes d’élu de terrain. Le brouhaha continu du café le prouve, l’homme public, l’écrivain, l’ancien ministre, est passé comme s’il était un gars du coin.
Il est né dans les livres. Pour ce fils d’un haut cadre de l’indus- trie du pétrole et d’une directrice d’établissement catholique d’enseignement, on imagine les rangées d’ouvrages dans la bibliothèque derrière le piano. « Oui, il y avait des livres partout », se souvient-il. Et oui, il est musicien.« J’ai toujours eu l’impression d’écrire. Les cartes postales, c’est mon premier souvenir. Ca peut sembler bête mais c’est le point de départ. Ensuite viennent les carnets, les compositions et puis, à un moment, on se dit pourquoi ne pas faire un vrai livre ? », raconte-t-il. Pour- tant, impossible de lui faire citer un véritable ouvrage fondateur. Pas de madeleine donc, pour cet ancien agrégé de lettres qui a consacré un mémoire à Proust. Alors, quoi ? Le besoin de passer des messages ? « Je me conçois comme homme politique et écrivain. Les deux sont ce que je suis », explique-t-il. Il voulait d’abord être professeur. Il l’a été durant deux ans. Puis il voulait rentrer dans l’action. « Sinon, j’aurai été malheureux », dit-il. Il a publié une trilogie sur son expérience gouvernementale (« le Ministre », « Des hommes d’État », « Jours de pouvoir ») mais il ne compte plus produire de nouvelles chroniques. Et pourtant, il a édité mi-septembre un livre, « À nos enfants », sur son histoire personnelle : « Mon intimité passe par l’écriture, seulement par elle. »
« J’aime la politique, j’aime la littérature : les deux sont mêlées. Regardez les chefs d’œuvre de la littérature : ils sont tous imprégnés de politique. “La Chartreuse de Parme”, c’est politique. » Il propose une lecture de l’histoire à travers le langage : on invente la France en unissant langues d’Oc et d’Oil, puis l’édit de Nantes, le combat sur les langues régio- nales : tout ça, c’est une façon d’affirmer l’unité de la nation. Nous y voilà : le roman national, c’est sa langue.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages