Ça pâture à Agglopolys

par Laure Sauvage, mis à jour à 10:39
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Ça pâture à Agglopolys

Depuis cet été, le territoire d’Agglopolys accueille un troupeau d’une soixantaine de moutons de race solognote sur des parcelles non cultivées.

Dans le cadre de sa politique de «  préservation de la biodiversité  » et de son plan d’actions pour les paysages, la communauté d'agglomération de Blois, Agglopolys, œuvre pour développer la gestion des espaces de nature par les animaux à l’échelle de son territoire.

«  L’élevage extensif est un outil adapté à l’entretien et la valorisation du paysage et de la biodiversité  », assure le président Christophe Degruelle.

Dans ce sens, après avoir identifié les parcelles publiques pâturables (88 hectares en tout) réparties sur huit communes d’Agglopolys, la communauté d’agglomération de Blois a lancé en février 2018 un appel à candidatures auprès d’éleveurs du département.

C’est le projet commun de trois éleveurs — Céline Boulay-­Poquet, de Chitenay, Mathilde Parmentier, de Vernou-en-­Sologne, et Matthias Hallouin, des Montils — qui a été retenu.

Ainsi, un troupeau de soixante moutons de race solognote a investi depuis le mois de juin des parcelles non cultivées, à côté du lac de Loire à Vineuil, du centre aquatique Agl’eau à Blois et à La Ballastière à Chouzy-sur-Cisse.

«  L’arrivée effective de leurs brebis a pu avoir lieu après plusieurs phases  : recherche de moyens matériels et financiers, création d’un plan d’évacuation des troupeaux en bord de Loire en cas d’inondation, sécurisation des sites…  », précise Michel Contour, vice-président d'Agglopolys.

En tant que porteur de l’opération et facilitateur de cette action sur l’ensemble de son territoire, Agglopolys fait également le lien entre des propriétaires privés disposant de parcelles pouvant être pâturées et le groupement d’éleveurs en recherche de terres.

Le démarrage se fait en douceur, avec un troupeau de petite taille qui s’agrandira naturellement au fil du temps, avec un objectif final d’environ 300 brebis à l’horizon 2023, sur une centaine d’hectares (en plus des surfaces appartenant à chaque éleveur).

«  Le souhait, dès 2020, est de pouvoir aller pâturer d’une part sur davantage de parcelles privées, et d’autre part sur des espaces de bords de Loire non clôturés, grâce à la présence journalière de Matthias, qui assurera le rôle du berger pendant toute la saison pastorale  », souligne Michel Contour.

La finalité du projet est de pouvoir conforter l’exploitation de Mathilde Parmentier, de permettre à Céline Boulay-Poquet et Matthias Hallouin de s’installer en tant qu’éleveurs, et par ricochet de pouvoir pérenniser l’entretien de certaines parcelles et des bords de Loire par le pâturage.

Ce mode d’entretien durable qui permet le retour d’ovins en milieu urbain a l’air de ravir les citadins qui viennent en famille voir régulièrement les animaux.

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages