Camade, artiste de la transparence

par Laure Sauvage, mis à jour à 19:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Camade, artiste de la transparence

Artiste verrier, Élise Giraud a ouvert son atelier à Saulnières (Eure-et-Loir) où, sous le nom de Camade, elle poursuit son rêve : créer et restaurer des vitraux.

Dans un petit atelier niché sur les hauteurs de Saulnières (Eure-et-Loir), Élise Giraud semble avoir trouvé sa voie. Depuis quelques années, elle y chemine, sereine, entre restauration du patrimoine et expression de sa liberté.

Elle est artiste verrier. Un talent qu’elle a voulu exprimer dès ses 12 ans, juste après avoir rencontré la cathédrale de Chartres à l'occasion d'une étape d’un voyage entre sa ville de Montpellier et des vacances en Bretagne.

« Restaurer et créer des vitraux », répond-elle dès lors qu'on lui demande ce qu’elle voudrait faire plus tard.

Alors elle se forme. Soutenue par sa famille, elle effectue un premier stage en atelier à 13 ans, passe son bac, puis une licence en Arts plastiques avant d'intégrer l'école du verre, le Cerfav* en Lorraine où elle obtient un diplôme de Compagnon verrier européen. Elle enrichit son enseignement avec des stages en Italie puis, en 2005, au sein des célèbres Ateliers Loire à Chartres, où elle restera en poste durant onze ans.

Quoi de plus logique ensuite, pour voler de ses propres ailes, que d'installer son atelier en Eure-en-Loir...

Élise Giraud se choisit un nom d'artiste : « Camade est un hommage à mon arrière-grand-père. Il était peintre amateur, bien dans son époque et signait ses toiles Camado ».

Elle se lance donc, restaure et crée des vitraux pour les églises de Montfort-l'Amaury (Yvelines), Tremblay-les-Villages ou Sacquenville (Eure), donne des cours et expose ses créations pour la première fois à Dreux en 2014.

Elle monte également des projets avec des écoles comme celle de Saint-Luperce : « Les enfants adorent. Ils découvrent un métier, des techniques et ça crée un pont pour ceux qui ne sont pas trop scolaires, ils se surpassent et les parents sont enthousiastes », pointe-t-elle.

En tant qu'artiste, Élise Giraud aime surtout la recherche : « J'ai envie de changer les codes du vitrail. Sortir du conventionnel, introduire de la sculpture par exemple ». Elle détourne également des objets, à l'image de ses portes de 2 cv qu'elle sublime en rendant hommage à cette voiture mythique.

Elle s'inspire aussi de textes anciens et leur trouve une résonnance avec le présent.

Pour elle, le vitrail demande patience, perfectionnisme, débrouillardise et passion : « On ne fait pas ça pour l'argent en premier ». Une artiste à découvrir, donc.

Hervé Colin


*Centre européen de recherches et de formation aux arts verriers

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages