Camille Letailleur, artisan sellier

par Marine Guillaume, mis à jour à 12:24
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Camille Letailleur, artisan sellier

D'abord éducatrice pour les chiens guides d'aveugles, Camille Letailleur a opéré une reconversion professionnelle qui l'a menée au métier d'artisan sellier-harnacheur.

Au cœur d'une écurie de Fontenay-lès-Briis (Essonne), l'atelier-boutique Abacar est né il y a un peu plus de deux ans. Brides, licols, ceintures, bracelets..., Camille Letailleur y confectionne des pièces en cuir uniques — la plupart sur-mesure — inspirées de l'univers des chevaux ibériques et du spectacle équestre.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, la jeune femme a toujours été passionnée par les chevaux.

Un univers cependant inconnu de sa famille qu'elle a apprivoisé toute son enfance en fréquentant les poneys-clubs. À l'adolescence, cette ancienne cavalière de concours complet se détourne de sa passion. « L'esprit de compétition ne me correspondait pas et l'usage qu'on faisait des chevaux non plus ».

Exit les chevaux, place alors... aux chiens. Camille Letailleur devient famille d'accueil pour les chiens guides d'aveugles. Une expérience qu'elle vit comme une petite révélation au point de vouloir en faire son métier. « Je suis devenue éducatrice de chiens guides. Je me suis formée au handicap en apprenant notamment le braille et j'ai participé à la création de l'école de chiens guides de Caen ».

Sur sa route, Camille Letailleur a un coup de foudre pour un cheval, qu'elle achète, et croise le sellier qui fabrique les harnais pour les chiens guides.

Le métier l'intrigue mais la jeune femme passe sa route.

Ce n'est qu'en regagnant la région parisienne pour des raisons personnelles que Camille Letailleur choisit d'opérer un virage à 180 °C dans sa carrière professionnelle, non sans crainte. « À part les colliers de nouilles à la maternelle, je n'avais jamais rien fait de mes mains », plaisante celle qui est devenue artisan sellier.

Camille retourne à l'école pour un CAP de sellier-harnacheur, apprend sur le tas auprès d'une artisan parisienne et doucement son projet prend forme. « Dès l'instant où j'ai voulu adopter ce métier, je savais que je ferai de la briderie et que je voulais me tourner vers le milieu du spectacle équestre. J'ai fabriqué mes premières pièces sur la table à manger du salon familial et je les vendais sur Internet ».

Son diplôme en poche, elle décroche un gros contrat : la reproduction de selles d'arme, de brides et de licols pour le musée de la gendarmerie de Melun alors en création.

Camille prend confiance, participe à des salons dont celui du cheval à Paris, jusqu'au jour où les propriétaires de l'écurie où son cheval est en pension (la ferme de Quincampoix) lui proposent d'installer son atelier au sein du domaine.

L'atelier Abacar — du nom d'un outil du sellier : abat-carre — est né et depuis, ne cesse de grandir et de séduire. L'illustre artiste équestre Lucien Grüss a d'ailleurs succombé aux créations de Camille.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages