Catherine Lloret-Duc, entre histoire et terroir

par Doriane Mantez, mis à jour à 16:07
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Catherine Lloret-Duc, entre histoire et terroir

Cuisinière hors pair, Catherine Lloret-Duc a créé une spécialité culinaire pour la ville de Blois : la poularde 1550 au safran. Un plat salé, emblématique, aux accents historiques et aux saveurs locales.

Loir-et-Chérienne depuis quelques années, Catherine Lloret-Duc est une passionnée de gastronomie qui a mis son talent au service de la ville de Blois en lui créant un plat typique : la poularde 1550 au safran. Positive, créative et énergique, Catherine aime cuisiner et « voir des mines réjouies et des ventres repus ».

Une passion qu’elle pratique quotidiennement et qui se voit dans sa maison, puisque qu’elle détient non pas une, mais trois cuisines ! « Beaucoup de personnes ont la chance de pouvoir dire : c'est grâce à ma grand-mère, ma mère ou ma famille que je cuisine. Moi ce ne fut pas le cas… Je me suis donc dit très tôt que si je voulais manger quelque chose de magique il allait falloir que je me retrousse les manches ! »

Au fil des années, elle a su trouver les bonnes personnes pour l'aider dans sa quête culinaire. « Dans ce parcours culinaire, j'ai acquis les bases classiques, puis j'ai commencé à créer. Jean-Pierre, mon mari sudiste, m’a apporté cette touche de folie que l'on retrouve dans la cuisine catalane, et aussi les repas chez mon fils et ma belle-fille mexicaine m’ont fait découvrir les épices et d'autres saveurs que l'on peut accommoder aux plats traditionnels français. »

À la suite d'un appel à candidatures pour le concours culinaire Quel plat pour Blois ?, en 2016, Catherine s’est mise derrière ses fourneaux pour trouver un plat à la ville de Blois qui marquerait son identité culinaire, à l'instar d'un cassoulet de Castelnaudary ou d'une marmite dieppoise.

En effet, Blois, cité royale, avec un riche patrimoine historique et culturel, n'avait pas de spécialité culinaire. « En arrivant il y a cinq ans dans la région, nous avons été très bien accueillis et intégrés. J'avais envie, en retour, de participer à la vie du territoire. »

Bien qu’amatrice, la cuisinière, épaulée par son prince gourmand comme commis, a su tirer son épingle du jeu et présenter un plat salé « aux accents historiques et aux saveurs locales », qui a immédiatement séduit le jury lors du concours en 2017 : la poularde 1550 au safran.

Baptisée ainsi en référence à une ordonnance promulguée à Blois le 18 mars 1550 pour réguler le commerce du safran en France, épice que l’on retrouve évidemment dans la recette.

Pour ce concours, il y avait un cahier des charges à respecter : se baser sur une recette du Moyen Âge, la galimafrée, afin d'avoir une connotation historique ; utiliser des produits locaux réalisable et mangeable par tous et toute l'année pour un coût raisonnable. « Je me suis donc lancée à réaliser une recette avec du safran pour moins de 5 euros par personne. De plus, j'aime cuisiner les restes. Ouvrir le frigo, faire travailler mon imagination à la recherche de recettes pour régaler nos papilles. Et à l’heure du grand gaspillage alimentaire, il est souhaitable de se demander comment faisait-on il y a 100 ans ? Où est le bon sens qui aidait à cuisiner de fabuleux repas avec peu de moyens ? »

Ainsi, la poularde 1550 au safran est un plat somptueux, cuisiné avec des produits de qualité et qui reste abordable ! Dans l’idée de faire la promotion de sa recette, Catherine va créer un blog avec des recettes et astuces, mais régionales : « Les recettes de tante Catherine », qui sera en ligne prochainement.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages