Chartres équitation résiste au choc… pour le moment

par Laure Sauvage, mis à jour à 16:40
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Chartres équitation résiste au choc… pour le moment

À l'image de Chartres équitation, les clubs équestres souffrent des conséquences de la pandémie sur leur activité.

La filière équestre subit de plein fouet les conséquences de la pandémie de Covid-19. Alors qu'avec le printemps elle devrait connaître son maximum d'activité, le confinement de la population la prive de sa clientèle habituelle et des compétitions qui la rythment.

Pour recueillir son témoignage, nous sommes allés à la rencontre de Clément Doublier, le 16 avril. Il est la tête du club Chartres équitation  : «  L'école d'équitation est fermée, nous n'avons plus de rentrée d'argent de ce côté mais les chevaux et les poneys coûtent toujours autant et il faut s'en occuper. Heureusement, nous avons trouvé des prés pour eux à Champhol, ça fait quelques économies et ils sont mieux là qu'à rester ici  », explique-t-il.

L'autre versant de l'activité du centre équestre chartrain est moins impacté  : «  Pour tout ce qui est pension, les pertes sont moindres. Normalement les propriétaires viennent sortir leurs chevaux tous les jours, en ce moment, c'est nous qui le faisons. Et nous perdons aussi tout ce qui est coaching et entraînement  », pointe le jeune homme.

Comme beaucoup, il a coché dans son calendrier la date du 11 mai  : «  Peut-être que nous pourrons reprendre comme juste avant le confinement avec des règles et en limitant le nombre de personnes sur le site. Je suis partagé, j'ai envie que ça reparte mais ce virus, c'est un sale truc… Pour ce qui est de l'école, j'imagine que ça redémarrera à la rentrée de septembre  ».

Pour le moment, Chartres équitation va pouvoir tenir  : «  J'évalue la perte à environ 600 euros par jour mais j'ai la chance d'avoir un peu de trésorerie et mon propriétaire m'a offert un mois de loyer. Nous ne sommes pas les plus à plaindre mais nous ne tiendrons pas indéfiniment. Et heureusement que je peux compter sur mon équipe car les chevaux vont trois heures par jour dans les paddocks et nous les travaillons quotidiennement. À cinq, on arrive à tourner. »

Il ajoute : « Ce qui m'inquiète ce sont les répercussions à plus long terme, les gens qui ne vont pas se réinscrire… C'est maintenant que c'est sympa de sortir et la période des vacances d'avril est celle où il y a le plus de monde ici, et ça, c'est une perte sèche ».

Hervé Colin

Photo : Le 16 avril, à Chartres. Clément Doublier (à g.) et son équipe, Marine, Margaux et Mathilde, font tout pour que les chevaux ne manquent de rien en attendant le retour d'une activité normale.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages