Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Chasseurs et agriculteurs signent pour la biodiversité à Bonneval

par Hervé Colin, mis à jour à 15:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Chasseurs et agriculteurs signent pour la biodiversité à Bonneval

Une exploitation de Bonneval (Eure-et-Loir) a servi de cadre, le 26 mai, à la signature du partenariat Agrifaune renouvelé pour cinq ans entre les représentants nationaux de l'agriculture, de la chasse et de la faune sauvage.

Les représentants nationaux de l'agriculture, de la chasse et de la faune sauvage se sont donné rendez-vous le 26 mai sur l'exploitation d'Emmanuel Dufer à Bonneval, pour renouveler pour cinq ans la signature d'un partenariat qui les unit en faveur de la biodiversité : Agrifaune.

Devant leurs homologues du département, le président de l'APCA(1), Guy Vasseur, celui de la FNSEA(2), Xavier Beulin, le secrétaire général de la FNC(3), Jacky Debrosse, et le président de l'ONCFS(4), Jean-Pierre Poly, ont ainsi décidé la poursuite des efforts engagés depuis 2006.

Près de soixante-dix départements sont aujourd'hui impliqués dans Agrifaune à travers leurs chambres d'Agriculture ou leurs fédérations de chasseurs. « Nous sommes dans une phase où l'approche en silo n'est plus réaliste ni porteuse d'avenir », a souligné Xavier Beulin au moment de la signature.

« Notre travail est à la croisée de la chasse et de l'agriculture. Notre souhait est de réconcilier leurs intérêts et la sauvegarde de la biodiversité », a ajouté Jean-Pierre Poly.

« Si les normes sont propices à la protection de l'eau, elles ne le sont pas pour la faune. Il faut revenir au bon sens paysan. Depuis dix ans, nous nous connaissons mieux, on s'écoute pour, au final, s'entraider... », a pointé Jacky Debrosse, qui ajoute : « Agrifaune doit faire taire nos véritables opposants. »

« Mais nous avons encore des défis à relever. Dans les dix ans qui viennent, nous devons être à fond dans cette démarche », a conclu Guy Vasseur.

L'exploitation choisie pour cette signature s'est révélée exemplaire des pratiques que l'on peut mettre en œuvre pour favoriser la biodiversité sans nuire aux parcelles cultivées.

Emmanuel Dufer, passionné par la faune sauvage et chasseur, a progressivement aménagé son parcellaire en créant des bandes enherbées, des haies, une mare mais s'est surtout penché sur la gestion des bordures pour générer un effet de lisière en jouant sur les rotations et l'assolement. Un travail que les officiels ont pu apprécier au fil d'un petit tour de plaine.

L'occasion aussi de faire le bilan de l'action menée sur les bordures de champs depuis six ans en Eure-et-Loir, en Loiret, en Yvelines, par un réseau d'agriculteurs piloté par l'association Hommes et territoires.

« Il n'y a pas d'impact sur la parcelle », a rassuré Thomas Gaujard, technicien de la chambre d'Agriculture eurélienne. « Si la bordure est équilibrée, comme ici, les graminées ne s'expriment pas ailleurs. »

Mais le technicien est bien conscient que l'on ne peut pas faire la même chose partout : « Il vaut mieux ressemer les bordures dégradées avec des plantes pérennes et diversifiées », a-t-il conseillé.

Cette signature a permis également de présenter deux outils : une barre d'effarouchement perfectionnée par la société Jourdant depuis quelques années et le prototype d'un semoir de bord de champs, baptisé « Sem'Obord », développé par la chambre d'Agriculture de la Meuse avec le pôle de formation en agro-équipement Somme-Suippe et l'IUT de Reims.

Le premier est indispensable pour protéger la faune sauvage en faisant fuir le gibier qui entre en contact avec. Le second combine un petit semoir et un bras articulé, l'idéal pour ressemer les bordures. Il devrait être finalisé pour le Sima.

(1)Assemblée permanente des chambres d'Agriculture ;

(2) Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles ;

(3) Fédération nationale de la chasse ;

(4) Office national de la chasse et de la faune sauvage.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages