Christian Perlwitz, un cœur de musher

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:05
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Christian Perlwitz, un cœur de musher

Au décès de son père, Christian Perlwitz a changé de vie pour devenir musher professionnel et de compétition. Installé à l'année en forêt de Fontainebleau, il s'apprête à participer à la Grande odyssée Savoie- Mont-Blanc.

Il est de ces rencontres où le temps se fige tant le récit est fort et l'émotion intense. En quelques secondes, Christian Perlwitz vous emmène dans son univers. Un univers fait de passion, de valeurs, de travail et d'espoir et où le hasard n'a pas sa place. 

Christian Perlwitz est un musher pas comme les autres, à la tête d'une troupe de trente-sept chiens. Mais le chemin de vie de ce jeune quadragénaire n'a pas toujours été simple.

Il découvre sa passion pour le husky et les courses de chiens de traîneau à l'âge de 18 ans alors qu'il vit encore chez ses parents, réfractaires à l'idée d'avoir un chien. Quelques mois plus tard, lorsqu'il prend son envol du domicile familial pour suivre une licence de langues étrangères appliquées, Christian Perlwitz fait l'acquisition de son premier animal.

« Un husky dans 18 m2, j'ai vite appris le caractère fugueur et chasseur de cette race », sourit le musher qui débute dès cette période le travail du chien et les courses à haut niveau.

Très vite, ses études l'ennuient et il décide de changer de plan : direction le Massif central pour une école de coutellerie. Mais là encore, ­Christian ­Perlwitz n'y trouve pas son compte.

Entre-temps, un deuxième husky est venu agrandir la «  famille  » qui en comptera rapidement jusqu'à vingt. Durant dix ans, le passionné occupe un poste de manager dans une entreprise d'emballage industriel et parallèlement, il fait de plus en plus de place à sa passion et enchaîne les compétitions.

Jusqu'à ce jour terrible où le père de Christian Perlwitz décède, lui qui a, depuis toujours, ancré en son fils des valeurs profondes. « Mes parents sont réfugiés politiques sud-américains et, au-delà de la valeur travail, mon père m'a toujours dit qu'il souhaitait que ses enfants fassent un métier qui leur plaise. Ce n'était pas mon cas. Je savais que si j'allais au bout de ma vie de cette façon, je serais déçu ».

Christian Perlwitz décide alors « d'être à l'écoute des signes ». « Le seul élément stable de ma vie, c'était les chiens. Alors j'ai décidé de tenter quelque chose. »

Cette nouvelle aventure le mène durant trois ans en Savoie où il passe un diplôme d'éducateur sportif spécialisé en attelage canin. « À l'issue de cette période, je n'ai pas voulu rester en montagne où les gens viennent chercher très souvent une activité de consommation. Je me suis installé en forêt de Fontainebleau et j'ai créé mon entreprise, Évasion canine. Je propose une activité de chiens de traîneau sur terre et j'ai une clientèle qui recherche une interaction avec les chiens. »

Christian Perlwitz consacre désormais sa vie à sa meute, des huskys et des eurohounds, et continue de participer à des compétitions de haut niveau. Il prendra d'ailleurs le départ de la Grande odyssée Savoie-­Mont­-Blanc en janvier prochain.

« Il me manque encore quelques financements, j'ai créé une cagnotte Leetchi pour l'achat de matériel et de nourriture pour les chiens », lance Christian ­Perlwitz, désormais en paix avec son chemin de vie. « Si je devais mourir demain, je ne regretterais rien. Et j'espère que là où il est, mon père est fier de moi. »

Marine Guillaume

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages