Conseil horticole  : accentuer la promotion de la charte

par Laure Sauvage, mis à jour à 17:30
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Conseil horticole  : accentuer la promotion de la charte

Présidée par Bruno Picard, l’assemblée générale du Conseil horticole d’Île-de-France, cercle spécialisé des pépiniéristes de la chambre d’Agriculture de région, s’est tenue à Crisenoy le 20 septembre.

Le nouveau contrat de filière horti-pépi, soutenu par le conseil régional Île-de-France met un accent particulier sur l’animation de la filière horticulture-pépinière francilienne. Ainsi, un travail important a été consacré fin 2018 et début 2019 par le conseil horticole d’Île-de-France à la finalisation de la Charte pour la promotion de la filière horticole ornementale et des aménagements paysagers, puis à sa signature par des représentants des acteurs publics franciliens et des partenaires majeurs de la filière en septembre 2018 dans le cadre de Salonvert à Saint-Chéron (Essonne).

Un an après, elle compte quarante-trois signataires.

L’Île-de-France est l’une des cinq régions françaises qui ont mis en place une telle charte. Quatre autres sont en projet.

Ce dossier phare a marqué le rapport moral et d’activité du président Bruno Picard à Crisenoy, dans une magnifique grange des pépinières Croux, lors de l’assemblée générale du Conseil horticole Île-de-France, vendredi 20 septembre.

Si la promotion de cette charte et sa diffusion se poursuivent, « ce travail est fait pour vous et doit se faire avec vous. Les objectifs futurs sont d’accentuer les relations avec les donneurs d’ordres privés et publics et de mettre en pratique cette charte à travers différents projets. Une meilleure visibilité de la filière ornementale nous permettra de mieux nous placer dans les appels d’offres, mais aussi de développer des contrats de cultures dans le cadre de grands projets sur l’Île-de-France », a insisté Bruno Picard.

Conseils individuels et collectifs aux adhérents, évolution des pratiques de production en agro-écologie, en innovation matériel et gammes, suivi économique, documents techniques, un point complet sur tous ces sujets a été dressé.

Au sujet d’Astredhor Seine-Manche, station d’expérimentation régionale de l’institut technique du même nom qui dispose d’une plate-forme d’expérimentation au lycée de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), Bruno Picard a souligné « la nécessité pour la profession de disposer d’un outil fiable et innovant pour assurer une expérimentation indispensable à l’avenir des entreprises et des filières ». Sur ce site, une nouvelle parcelle est dédiée aux essais Dephy.

Deux nouveaux projets, financés dans le cadre de France-Agrimer, viendront prochainement prendre place sur la station : l’arbre urbain et Vedecco sur les solutions de végétalisation en espaces contraints.

Cette assemblée générale a également été l’occasion d’aborder le programme d’actions 2019-2020, qui outre la promotion de la filière au travers de la charte, devrait mettre l’accent sur la nouvelle marque Produit en Île-de-France (qui remplace Plante d’Île-de-France), les formations à mener, ainsi qu’une réflexion permettant de préparer le programme contrat filière qui devra être réécrit pour 2021.

L’après-midi a été dédié à deux aspects très techniques au cœur de l’actualité avec une présentation du nouveau Passeport phytosanitaire et du logiciel de partage d’informations Landfiles. La journée s’est terminée par une visite du site de production des pépinières Emmanuel Croux.

L.aurence Goudet-Dupuis

Bruno Picard réélu président
Assemblée générale élective oblige, un conseil d’administration s’est réuni pour élire son nouveau bureau. Sont élus  : Bruno Picard (président), Laurent Châtelain (1er vice-président), Jean-Robert Euvé (second vice-président), Philippe Le Pen (secrétaire) et Julien Doyen (trésorier). Autres membres du conseil d’administration  : Olivier Garcin, François Le Borgne, Philippe Mathé et Stéphane Thiney.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages