Conseil horticole : entre projets et incertitudes

par Marine Guillaume, mis à jour à 15:23
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Conseil horticole : entre projets et incertitudes

Le conseil horticole d'Île-de-France a tenu son assemblée générale le 13 juin au musée des Impressionnistes de Giverny (Eure).

C'est un cadre exceptionnel que le conseil horticole d'Île-de-France avait choisi pour tenir son assemblée générale 2018 : celui du musée des Impressionnistes de Giverny (Eure).

Mercredi 13 juin, ils étaient une quinzaine d'adhérents à s'être retrouvés pour faire le bilan des derniers mois et surtout échanger sur les nombreux enjeux actuels.

La matinée de travail s'est ouverte par le rapport moral et d'activités du président Bruno Picard.

« La saison 2017-2018 s'achève en demi-teinte du fait d'une commercialisation peu évidente en raison de la neige, puis des grèves de transports qui ont freiné les échanges commerciaux », a souligné le pépiniériste seine-et-marnais avant d'aborder l'incertitude à laquelle font face les professionnels s'agissant du contrat de filière 2018-2020.

« La validation de nos projets et leur niveau de financement par le conseil régional ne seront pas connus avant la fin de l'année », a-t-il noté.

Bruno Picard a ensuite évoqué les diverses actions engagées pour accompagner les adhérents dans leurs besoins de formation et d'information sur le matériel, l'innovation ou encore les techniques de vente et de commercialisation.

L'organisation de plusieurs formations a ainsi été projetée, dont un parcours dédié aux encadrants pour mieux manager.

Une problématique déterminante pour la filière horti-pépi en Île-de-France a longuement été abordée : l'avenir de la station expérimentale Arexhor Seine-Manche située à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), aujourd'hui au point mort, voire menacée. Bruno Picard en appelle au soutien de la Région et un travail est en cours, notamment avec le soutien de la chambre d'Agriculture de région, pour faire aboutir ce projet.

Il a également été question de la mise en place de la charte régionale pour la « promotion de la filière horticole ornementale et des aménagements paysagers ». « En résumé, c'est un outil conçu pour faire connaître la filière, la pérenniser et la développer car il donne aux élus les clés pour faire appel aux experts locaux pour réaliser des aménagements paysagers de qualité », a expliqué Bruno Picard.

S'agissant du groupe Dephy horti-pépi, une stagiaire, Lucie Baron, a effectué un important travail de collecte d'informations dans chaque entreprise et une réunion de restitution de ses travaux et conclusions sera organisée à la fin de l'été.

Enfin, l'assemblée générale a voté à l'unanimité pour l'augmentation de 1 % de la cotisation au conseil horticole.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages