Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Conséquences des inondations : actions en cours

par Laurence Dupuis, mis à jour à 11:13
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Conséquences des inondations : actions en cours

Suite aux inondations qui ont durement touché le département de Seine-et-Marne, la profession continue à mettre en œuvre différentes actions.

Suite aux inondations qui ont durement touché la Seine-et-Marne fin mai et début juin, une première étape a été franchie avec la reconnaissance de plus de deux cents communes en état de catastrophe naturelle par l’État le 8 juin.

Pour autant, les actions spécifiques en direction du monde agricole se poursuivent.

Ainsi, le jeudi 9, la commission des calamités agricoles de Seine-et-Marne a effectué une visite sur le terrain de cinq exploitations maraîchères : dans la plaine de Bière chez Alain Féjan à Saint-Martin-en-Bière, chez Ludovic et Camille Allard (ferme Chaillotine) à Chailly-en-Bière et à l’EARL Béhuret à Chailly-en-Bière, puis à la cueillette de Voisenon chez Franck et Bénédicte Fournier et enfin sur l’EARL Chevet qui produit des plantes aromatiques et des fleurs comestibles à Presle-en-Brie.

Une nouvelle commission s’est réunie le mercredi 15 juin.

Dans le même temps, la présidente du conseil régional, Valérie Pécresse, s’est rendue à Guérard sur une exploitation de polyculture-élevage seine-et-marnaise très atteinte par les intempéries.

La jeune exploitante, Sophie Désert, lui a exprimé son désarroi face aux dégâts subis.

D’autre part, une demande de reconnaissance en calamités agricoles est en cours en élevage pour perte de fourrages ainsi que pour les secteurs des pépinières et de l’horticulture.

Enfin, à l'occasion d'une rencontre avec la FNSEA, l'APCA, la MSA, les JA, le Crédit agricole et Groupama le 14 juin, Stéphane Le Foll a annoncé que les agriculteurs victimes des inondations pourraient « bénéficier de l'intégralité de leurs aides » Pac, même en cas de non respect de la réglementation européenne, en matière de verdissement notamment.

Les producteurs qui n'auraient pas pu ressemer, situés sur les communes reconnues en état de catastrophe naturelle, pourront invoquer « la force majeure », précise un communiqué du ministère du même jour.

Suite à l’aide spontanée et bénévole apportée par les exploitants agricoles, des élus remercient vivement la profession agricole. 

Ainsi, le maire de Souppes-sur-Loing et président de l’Amicale des maires, Pierre Babut, a transmis le courrier suivant à la FDSEA 77 à destination des agriculteurs du sud Seine-et-Marne : « Dans ces moments particulièrement difficiles que nous connaissons, vous avez été d'une réactivité et d'une efficacité remarquables. Vous avez, avec clairvoyance, immédiatement anticipé les problèmes qui allaient surgir et ainsi mis en place des moyens dont nous ne disposions pas. Votre aide spontanée a permis de débarrasser Souppes de montagnes de déchets que, sans vous, nous n'aurions pu évacuer. Je ne manquerai pas de rappeler en toute occasion, comme j'ai déjà commencé à le faire, y compris aux plus hautes instances, votre générosité et votre attitude déterminante dans des événements qui nous dépassaient. Respect ! Mille mercis au nom de notre population. Très cordialement. »

Autre message de remerciement, posté cette fois-ci sur Facebook dès le 6 juin, celui de la députée-maire de Nemours, Valérie Lacroute : « Un immense merci à nos agriculteurs du sud 77 et de la FDSEA 77, malgré la crise qu'ils traversent, de leur soutien aux sinistrés nemouriens. Ils ont sillonné les quartiers de la ville (hors d'eau) pour prêter main forte à nos services techniques qui, dès 7h le dimanche 5 juin, étaient à pied d'œuvre. Bennes et tracteurs ont permis de vider les caves, les jardins, les maisons ... Ce travail va se poursuivre dans les prochains jours dans d'autres secteurs. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages