Cristal Union veut lancer un message d’optimisme

par Laure Sauvage, mis à jour à 12:34
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Cristal Union veut lancer un message d’optimisme

La coopérative Cristal Union organise ses assemblées générales de sections sous la forme de visioconférences. Un point est fait avec la direction des sites de Pithiviers-Toury et de Corbeilles-en-Gâtinais (Loiret).

La campagne betteravière de Cristal Union va débuter au 30 septembre à Corbeilles-en-Gâtinais comme à Pithiviers-le-Vieil (Loiret), et malgré des tonnages attendus en baisse à cause de la jaunisse, elle devrait durer environ soixante-quinze jours.

L’occasion pour les présidents des deux sections de dresser le bilan de la campagne 2019/2020 et de revenir sur la crise inédite qui touche actuellement la filière betterave-sucre-bioénergies.

Malgré un contexte difficile, le groupe continu de déployer « un plan ambitieux » permettant d’allier optimisation des coûts et renforcement de l’outil industriel. Une stratégie porteuse de résultats puisque les sites de Cristal Union ont amélioré leurs performances en 2019 et se préparent pour l’allongement des campagnes.

« 2019 a été une année agricole compliquée mais avec un excellent fonctionnement de l’usine et une première production de 3  000 tonnes de sucre bio de betteraves à Corbeilles. Pour 2020, notre sucrerie traitera 35  % de surfaces de betteraves en plus », explique Hervé Fouassier, président du conseil de section de Corbeilles-en-Gâtinais.

Son confrère Olivier Duguet, président de section de Pithiviers-Toury, confirme le bon élan de 2019   :« La sucrerie de Pithiviers se voit renforcée sur un bassin betteravier pérennisé au sud de Paris. La compétitivité de notre outil industriel est consolidée ».

C’était sans compter sur cette récolte 2020 handicapée par des levées difficiles, par une sécheresse estivale forte, mais surtout dévastée par l’épidémie de jaunisse qui devrait amputer les rendements de 30 à 50  %, avec une perte pour le planteur pouvant aller jusqu’à 1  200 euros de l’hectare.

« Cette épidémie est un réel désastre économique pour nos exploitations avec un impact fort sur notre filière régionale », précise Hervé Fouassier, avant de rappeler le travail mené en collaboration avec l’ensemble de la filière, et plus particulièrement de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves) Centre-Val de Loire et son président Alexandre Pelé, pour alerter sur cette crise sanitaire et ses conséquences sur la filière.

Une mobilisation qui a porté ses fruits puisque le ministre Julien Denormandie a proposé un plan de soutien gouvernemental, approuvé par le Président de la République. Celui-ci comporte notamment une modification législative pour permettre une dérogation d’utilisation des néonicotinoïdes dès les semis 2021.

« On n’a jamais connu un tel désarroi chez les planteurs et je m’associe à cette détresse », annonce Olivier Duguet, avant de confirmer que « face aux pertes de rendement dues à la jaunisse, la perspective d’une dérogation temporaire et strictement encadré, telle que présentée dans le projet de loi sur les produits phytopharmaceutiques, est vitale pour nos exploitations agricoles et nos usines ».

Optimiste, la coopérative prévoit des résultats solides pour l’exercice 2020/2021, et annonce d’ores et déjà une meilleure rémunération aux planteurs.

Selon Hervé Fouassier  : « Cette épidémie de jaunisse est un coup dur pour notre zone, mais la restructuration industrielle menée l’an passé a renforcé notre sucrerie de Corbeilles et notre Groupe qui occupe une position centrale au sud de Paris. Grâce à ces choix pertinents, on est capable de proposer une amélioration du prix dès cette année, avec une valorisation globale proche de 25 euros. C’est un premier signe positif pour les années futures ».

Olivier Duguet complète  : « Malgré les difficultés, notre filière betteraves-sucre-bioénergies demeure un fleuron français et notre sucrerie de Pithiviers dispose d’atouts de poids pour faire face à l’avenir. Je continue de croire dans la betterave et dans la coopérative Cristal Union. Nous devons maintenant prendre du recul sur ces trois années difficiles pour nous projeter sur la prochaine campagne avec, je le sais, des interrogations très fortes. Ces interrogations sont légitimes et partagées par tous les membres du comité de direction ».

Les deux hommes le savent et l’attestent  : « Oui la campagne va être compliquée pour tout le monde. Nous allons faire notre maximum pour être proches de nos coopérateurs, à leur écoute pour essayer de leur faciliter le plus possible le travail ».

Les deux sucreries ont fait l’objet d’investissements importants qui ont permis l’augmentation des surfaces d’approvisionnement et une optimisation logistique sur les deux sections.

À la veille d’une nouvelle campagne, c’est donc un dispositif industriel « optimisé, robuste et résilient » qui est en place au sud de Paris. Cristal Union entend poursuivre dans cette voie en consolidant sa place sur le marché national et européen, et se positionner en leader de la décarbonation.

Les deux hommes envoient un message d’optimisme pour 2021 : « En stabilisant collectivement nos surfaces, nous récolterons le fruit des travaux et efforts consentis depuis plusieurs années tant au niveau agricole qu’industriel, nous sommes confiants sur la valorisation future de nos betteraves ».

Doriane Mantez

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages