Daniel Hess, le temps qui passe dans l'objectif

par Marine Guillaume, mis à jour à 16:17
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Daniel Hess, le temps qui passe dans l'objectif

Après une carrière de photographe, photograveur et retoucheur photo dans le domaine de la mode notamment, Daniel Hess profite aujourd'hui de sa retraite pour vivre pleinement sa passion : immortaliser le temps qui passe.

Immortaliser le temps qui passe pour susciter l'émotion, provoquer la réflexion... C'est toute la démarche du photographe Daniel Hess. Plus que la quête de l'esthétique, il cherche « ce qui a du vécu, pour raconter une histoire ».

Face à son objectif, des cimetières de bateaux, des usines désaffectées, des tracteurs déposés dans une casse ou encore l'érosion des côtes bretonnes ou basques... parfois en noir et blanc, sinon en couleur mais toujours avec « un jeu de lumière supplémentaire » : « Cela ne m'intéresse pas de photographier un bateau tel qu'il est, ça, tout le monde peut le faire. J'ajoute une lumière artificielle pour mettre mon sujet en valeur, le sublimer et qu'il devienne un de mes modèles ».

Cette technique, Daniel Hess la tire de sa carrière qui l'a notamment conduit dans de nombreux studios photos de mode. « J'ai débuté ma carrière en faisant du reportage photo à Paris. Puis très vite, j'ai connu la photogravure. Ensuite, j'ai fait pas mal de retouches photos », résume-t-il.

Sur son chemin, celui qui est diplômé de l'école Estienne a croisé le célèbre photographe de mode Thierry Le Gouès, fréquenté les shootings Sonia Rykiel ou Gucci ainsi que les rédactions de French, Trace ou encore National Geographic.

Aujourd'hui à la retraite, Daniel Hess n'a pas pour autant rangé son matériel. Avec son épouse et son camping-car, il sillonne régulièrement les routes de France à la recherche de nouveaux sujets et participe « à trois ou quatre expositions par an ».

De toutes ses escapades, il garde un souvenir ému d'un séjour en Auvergne. « C'était en 1972 à La Tour-d'Auvergne, j'avais fait une série de clichés de deux vieux agriculteurs, de leurs troupeaux et de leur ferme, perdus dans la montagne, et je leur avais envoyé deux portraits en noir et blanc. Quarante ans plus tard, en 2012, je suis retourné en Auvergne et j'ai voulu aller voir ce que devenait cette ferme. Le bâtiment était en ruine, mais juste à côté, un autre avait été rénové. Je me suis présenté et il s'est trouvé que c'était la nièce des deux agriculteurs, elle avait conservé mes photos... C'est un souvenir qui ne s'oublie pas ! »

Des émotions, Daniel Hess en a aussi beaucoup suscité lorsqu'il a travaillé sur la maladie d'Alzheimer, dont sa maman a été victime. « Je suis parvenu à me faire accepter dans trois maisons de retraite pour faire des portraits en noir et blanc de personnes atteintes de cette maladie, toujours dans un état d'esprit de mémoire. »

Sa maman aujourd'hui disparue, Daniel Hess a « mis sur pause » ce sujet compliqué et douloureux. « C'est souvent un chemin difficile pour les malades et pour leurs familles que d'accepter que cela soit immortalisé. »

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages