Dans les Yvelines, tensions autour de la déviation de Richebourg

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:32
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Dans les Yvelines, tensions autour de la déviation de Richebourg

Les agriculteurs du secteur de Richebourg (Yvelines) s'opposent à l'ouverture de la déviation car leurs indemnités d'éviction ne leur ont toujours pas été versées.

À Richebourg (Yvelines), la déviation de la D983 est désormais achevée et pourrait être mise en service. Mais les agriculteurs et propriétaires des terres du secteur s'y opposent fermement et pour cause : ils n'ont toujours pas perçu les indemnités d'éviction et de pertes de propriété et les prix annoncés par le conseil général des Yvelines sont bien en-deça de ce qu'ils demandent. 

« On nous propose soixante centimes du mètre carré », annonce François Lecoq. Agriculteur et président du Syndicat local de Houdan, il a suivi la totalité des discussions entre la profession agricole et le conseil général qui a réalisé les travaux : « Fin décembre, il y a eu une première réunion avec le président du conseil général, Pierre Bédier où on nous a annoncé ce chiffre. Nous avons fait connaître notre opposition et nous nous sommes revus mi-janvier avec un représentant des Domaines (les services fiscaux de l'État, ndlr). Les chiffres qu'ils avancent ne représentent pas du tout la réalité du terrain. »

Le conseil général n'est pas seul à trancher la question des indemnités. Le prix est en fait déterminé par les services fiscaux de l'État selon une méthode de calcul qui leur ait propre, basée sur des moyennes de prix de vente. « Nous regrettons d'en être arrivé là », affirme un proche collaborateur de Pierre Bédier : « Le conseil général est lui-même victime de nouvelles procédures. Nous avons discuté avec les agriculteurs et les Domaines pour essayer d'intégrer dans les méthodes de calcul les chiffres donnés par les agriculteurs. »

Une nouvelle réunion entre ces trois parties doit se tenir le 2 février « en espérant que l'État pourra modifier sa méthode de calcul. Le conseil général des Yvelines n'est pas contre le fait de payer plus cher, il faut simplement que nous ayons le pouvoir de le faire », affirme-t-on au conseil général. 
Du côté des agriculteurs, cette réunion est attendue avec impatience mais tous ont prévenu : « Si nous ne tombons pas d'accord sur les indemnités, il n'y aura ni ouverture ni inauguration de cette route, nous nous y opposerons. Nous avons payé les taxes foncières pour ces terres, nous sommes encore chez nous. »

La déviation de Richebourg vise à délester le trafic routier qui passe au cœur du village chaque jour, dont en moyenne quatre cents poids lourds. 4,5 kilomètres de voies nouvelles ont donc été créées pour contourner la ville avec trois ronds-points et un pont enjambant la RD112. Les travaux ont coûté 12,9 millions d'euros et la déviation devait être inaugurée le 6 janvier. La cérémonie a finalement été annulée à la dernière minute.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages