« Défendre tout le monde »

par Laure Sauvage, mis à jour à 02:28
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
« Défendre tout le monde »

Éleveur laitier à Saint-Denis-sur-Loire (Loir-et-Cher), Cédric Daudin est le nouveau président de JA Centre-Val de Loire. Il raconte son parcours et livre sa vision du syndicalisme.

Horizons  : Quel a été votre parcours, de votre formation à votre installation  ?

Cédric Daudin  : J’ai passé un BTS Productions animales en 2009 au lycée de Tours-Fondettes (Indre-et-Loire). Aussitôt après, je me suis installé sur l’exploitation familiale à Saint-Denis-sur-Loire (Loir-et-Cher). Il y avait des bovins viande et, à mon arrivée, nous avons monté un atelier lait.

Combien de vaches possédez-vous  ?

Je possède soixante-dix vaches pour une production de 350  000 litres. Je livre celle-ci à la laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (Loiret). Je pratique également la vente directe.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir éleveur laitier  ?

Je me sens éleveur dans l’âme et je voulais avoir des vaches laitières. J’ai toujours aimé cette production.

Depuis quand adhérez-vous à JA  ?

Depuis 2010. Le réseau permet de faire des rencontres et de se défendre.

De quelle manière avez-vous découvert le syndicat  ?

Lors d’un comice, où Jeunes agriculteurs avait un stand.

Quelles sont les valeurs de JA qui vous ont attiré  ?

Nous défendons tout le monde et nous prônons des installations à taille humaine.

Quelle est votre vision d’une exploitation à taille humaine  ?

Celle-ci doit être viable, vivable et transmissible.

Quelles ont été vos précédentes fonctions à JA  ?

J’ai été successivement secrétaire général départemental, secrétaire général régional et administrateur régional, en charge du dossier bovins lait.

Qu’est-ce qui vous a incité à prendre des responsabilités dans le syndicat  ?

Comme pour une entreprise, si chacun prend sa part de travail, les choses fonctionnent normalement. En y passant un temps raisonnable.

Parvenez-vous à concilier activité professionnelle et engagement syndical  ?

Oui car je reste agriculteur et je recours au Service de remplacement lorsque je me rends à des réunions.

Qu’avez-vous appris des fonctions que vous avez exercées  ?

La France est grande et diverse. Par exemple, en lait, nous sommes tous éleveurs mais personne ne travaille de la même manière. Le nouveau projet d’installation doit se construire à plusieurs afin que toutes les régions soient placées sur un pied d’égalité.

Y a-t-il une différence de nature entre un secrétariat général départemental et la même fonction au niveau régional  ?

Un secrétaire général régional assure le relais entre les secrétaires généraux départementaux et nos instances nationales. Un secrétaire général départemental est plus près des adhérents.

Quand on gravit les échelons syndicaux, garde-t-on le contact avec les adhérents  ?

Je reste agriculteur. Donc, je vois toujours les adhérents de mon canton.

Que retenez-vous de vos rencontres avec les représentants des organisations professionnelles agricoles  ?

Nous sommes là pour défendre l’installation des jeunes.

Est-ce difficile de se faire entendre auprès d’interlocuteurs n’ayant pas nécessairement la même optique  ?

Si nos avis divergent, nous échangeons afin que les choses avancent.

Pour quelles raisons avez-vous souhaité prendre la présidence régionale de JA  ?

À la suite du renouvellement qui vient d’avoir lieu, le conseil d’administration compte de nombreux jeunes. Nous ne voulions pas les laisser seuls au bureau. Étant le plus ancien (31 ans, NDLR), c’était à moi de succéder à ­Guillaume Gonet (celui-ci a présidé JA Centre-Val de Loire pendant quatre ans, NDLR).

Quel est le sentiment qui vous anime  ?

Certes, je préside JA Centre-Val de Loire mais je ne suis pas seul. Je représente un réseau. Je suis plus un porte-parole que le numéro un.

Quel conseil vous a donné votre prédécesseur  ?

Il m’a dit que nous étions des agriculteurs avant d’être des élus. La ferme passe en premier lieu.

Quelle sera la ligne directrice de votre mandat  ?

La prochaine Politique agricole commune prévoit de régionaliser les installations. Nous nous battrons pour garder un cadre national au dispositif. Par ailleurs, en Centre-Val de Loire, l’ensemble des filières est représenté. Nous essaierons de défendre tout le monde.

Propos recueillis par Olivier Joly

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages