Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Denis Rabier : « Il faut aller plus vite que ceux qui nous critiquent »

par Marine Guillaume, mis à jour à 11:21
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Denis Rabier : « Il faut aller plus vite que ceux qui nous critiquent »

Agriculteur à Pussay (Essonne), Denis Rabier est vice-président de la chambre d'Agriculture et administrateur de la FDSEA Ile-de-France. Il livre sa position sur le sujet des néonicotinoïdes.

Horizons : Vous affichez une position très claire sur la question des néonicotinoïdes. Expliquez-nous.

Denis Rabier : Si la position des députés d'interdire purement et simplement l'usage des néonicotinoïdes était très brutale, celle des sénateurs qui consiste à les conserver mais à en réduire l'usage progressivement remporte toute mon adhésion. Et c'est même la démarche dans laquelle devraient s'engager naturellement tous les agriculteurs. On le sait désormais, les Français aiment les agriculteurs. Mais ils les critiquent constamment sur l'usage des produits phytosanitaires. Il faut aller vers une réduction des pesticides, il faut bien comprendre cela ! C'est uniquement de cette manière que nous sortirons de cette crise la tête haute. J'encourage les agriculteurs à participer à des groupes de travail tels qu'Écophyto. C'est une source d'échanges d'expériences très riches, qui aide à se lancer avec de bons conseils et un encadrement de qualité. Si nous unissons nos efforts, la transition sera plus facile. Les instituts de recherche et les sélectionneurs ont déjà lancé des recherches sur ce sujet. Notre environnement, notre société, vont évoluer vers cette tendance. La prochaine génération ne sera plus tout-chimique. Il faut aller plus vite que ceux qui nous critiquent, c'est comme cela que nous les ferons taire.

S'agissant de la biodiversité, là aussi, vous avez un message fort à faire passer.

J'ai fait un remembrement sur mon exploitation il y a plusieurs années et créé des grandes parcelles. Je fais partie de ceux qui ont supprimé les bois, bosquets... et aujourd'hui, je pense que c'était une erreur. Cela a fait disparaître presque entièrement la faune et la flore. Depuis quelque temps, je réimplante des haies et je trouve que la méthode est intéressante. D'où l'idée de créer une MAE (mesure agroenvironnementale, ndlr) biodiversité en Ile-de-France pour financer l'implantation de haies et l'entretien. Dans un autre domaine, quand je rencontre des apiculteurs, je me rends compte qu'ils n'ont rien contre nous, ils aimeraient bien qu'on mettent un peu de fleurs pour permettre aux abeilles de faire des stocks pour l'hiver. À travers les SIE, nous pourrions très bien consacrer trois à quatre hectares par exploitation pour de la jachère méllifère. Cela serait bénéfique pour l’apiculture, participerait à la beauté des paysages et améliorerait l’image de notre agriculture. Il faut penser l'environnement et la biodiversité dans la globalité.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages