Des efforts sur la chasse du sanglier mais l'interdiction du broyage en retour

par Hervé Colin, mis à jour à 16:12
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Des efforts sur la chasse du sanglier mais l'interdiction du broyage en retour

La Fédération des chasseurs d'Eure-et-Loir a organisé son assemblée générale annuelle le 6 avril à la chambre d'Agriculture à Chartres. Son président, Jean-Pierre Moktar, a fait part de ses satisfactions et de ses frustrations.

« Présider cette fédération est source de grandes satisfactions, de quelques frustrations et de beaucoup d'espoir », a déclaré le président de la Fédération des chasseurs d'Eure-et-Loir, Jean-Pierre Moktar, lors de son assemblée générale annuelle, le 6 avril à Chartres.

Au chapitre des satisfactions, il a souligné les actions menées en faveur de la perdrix grise sur les territoires en 2017. « 17 500 oiseaux ont été réintroduits sur 60 000 hectares, nos opérations de repeuplement sont un indéniable succès », a-t-il noté, soulignant la qualité de ces oiseaux et le doublement des peuplements sur les territoires de réintroduction.

Son deuxième motif de satisfaction est la démultiplication des actions éducatives grâce à la création du sentier pédagogique (au château de Chenonville, NDLR).

Pour accroître cette offre, la fédération déploiera de nouveau outils cette année. « Mais nos capacités d'accueil sont limitées. Cette incapacité à répondre à l'ensemble des demandes constitue ma première frustration », a relevé Jean-Pierre Moktar, précisant : « Nos demandes de soutien financier pour l'aménagement d'un préau d'accueil et d'un musée de la faune sauvage sont restées lettre morte ».

Il fonde des espoirs sur la nouvelle gouvernance départementale...

« Mon deuxième sujet de frustration concerne les dégâts, a poursuivi Jean-Pierre Moktar. Si la hausse des prélèvements de sanglier est une source de satisfaction pour les chasseurs du département, il faut accroître les possibilités de prélèvement et revoir nos pratiques de chasse. J'ai demandé aux adhérents de valider une proposition d'harmonisation des procédures de chasse du sanglier entre le 1er juin et l'ouverture générale. Ainsi, durant cette période dérogatoire destinée à limiter les dégâts aux cultures, les sangliers pourront être chassés sans limite de poids ni quota. C'est une avancée majeure faite par les chasseurs pour répondre aux attentes des agriculteurs. »

Espérant que ces mesures satisferont les responsables agricoles qui l'ont alerté sur ce point, Jean-Pierre Moktar a déclaré, haussant un peu le ton : « Si un certain nombre d'agriculteurs sont irrités par les dégâts, l'ensemble des chasseurs ne supporte plus les broyages le long des chemins et des parcelles en pleine période de reproduction de la petite faune de plaine ».

Ajoutant : « Je plaide pour une interdiction totale des broyages sur une période significative, juste retour sur l'avancée notable que nous avons faite sur la chasse du sanglier ».

Ensuite, le président de la fédération a fait part de deux dernières frustrations. La première sur la gestion du cerf, pointant notamment les déplacements de l'animal qui rendent difficile la réalisation de certains plans de chasse. La seconde concerne le lièvre. En effet, en dépit de la baisse des prélèvements, « les résultats escomptés tardent à venir ». Il espère un printemps favorable à la reproduction du petit gibier.

Enfin, Jean-Pierre Moktar fonde beaucoup d'espoir concernant les réformes portées par la fédération nationale avec notamment la mise en place d'un permis national à 200 euros, afin de rendre la chasse plus accessible sur l'ensemble du territoire.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages