Des opportunités des filières légumières

par Doriane Mantez, mis à jour à 17:49
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Des opportunités des filières légumières

La chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a organisé une journée de découverte de la production légumière, le 13 décembre au sein de ses locaux.

Jeudi 13 décembre, une quinzaine de personnes (étudiants, porteurs de projets et agriculteurs en recherche d'opportunités pour se diversifier) ont participé à la Journée de découverte de la production légumière, organisée par la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher à Blois.

Après avoir brossé un panorama de la filière légumes (les productions, les débouchés, les opérateurs), la réunion s’est focalisée sur quatre productions qui demandent à être développées dans le département : la pomme de terre bio, l’asperge verte, le cornichon et la fraise.

Vincent Rogez, d’Axéréal, est intervenu pour présenter la branche spécialisée fruits et légumes frais du groupe, située à La Chaussée-Saint-Victor, et expliquer son rôle, mais aussi ses besoins. « Axéréal a pour objectif de valoriser la production de ses producteurs adhérents. Notre rôle est de rassembler les productions, regrouper l’offre et travailler sur certains marchés avec la volonté d’accompagner les producteurs à chaque étape de la culture (proposer le choix de variété, les conditions d’implantation, conseil technique), tout en leur garantissant une valorisation suffisante ».

Il explique que pour répondre à son enjeu « d’approvisionner toute l’année la grande distribution », le groupe est obligé d’acheter hors département.

À ce jour, la filière pomme de terre bio compte six producteurs locaux, qui assurent seulement un tiers des besoins de l’année.

« La patate paie relativement bien et n’est pas compliquée à cultiver, mais il faut être irrigué », a souligné Bernard Doré, agriculteur à Oucques-la-Nouvelle, en contrat avec Axéréal pour ses 15 ha de pommes de terre.

Du côté de l’asperge verte, commercialisée sous la marque Chambord depuis 1993, là aussi il y a de la place pour de nouveaux producteurs. « Nous en avons besoin. Sur les 18 000 tonnes consommées, seulement 140 tonnes sont produites par nos douze producteurs régionaux, le reste vient du reste de la France », a affirmé Vincent Rogez.

Denis Billault, producteur d’asperges sur 7 ha à Ouchamps, est venu compléter les propos en faisant un point sur la difficulté à recruter de la main-d’œuvre. « L’asperge n’est pas une culture facile. Il faut arriver à trouver des saisonniers qui tiennent le coup physiquement et qui soient efficaces au ramassage car ça pousse très vite, jusqu'à + 18 cm en une journée », a-t-il confié.

Avec 25 tonnes d’asperges récoltées par an, l'agriculteur explique que c’est un atelier rentable avec une marge de 0,80 à 1 euro/kg en plein champ et 1,50 à 2 euro/kg en tunnel, mais qui demande un fort investissement à la base : 150 000 euros pour le tunnel, 30 000euros  pour sept machines de récolte, 15000 euros pour la chambre froide, 23000 euros pour la machine à trier, 6 000 €/ha pour les griffes d'asperges.

Il a conclu son témoignage en rappelant : « Il faut avoir en tête que si vous faites de la culture d’asperges pendant deux mois, vous ne serez plus agriculteur, mais chef d’entreprise qui fait de la gestion de main-d’œuvre. Même si ce n’est pas le côté du métier que j’aime, c’est cette période qui me permet de gagner ma vie. Et même si l’on dit toujours que la coopérative ne paie pas assez cher, aujourd’hui j'amortis mes investissements et gagne ma vie convenablement ».

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages