Des réflexions pour les bâtiments d’élevage de demain

par Doriane Mantez, mis à jour à 12:55
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Des réflexions pour les bâtiments d’élevage de demain

Une quarantaine d’éleveurs ont participé à la journée technique des éleveurs laitiers de Loir-et-Cher le 6 décembre à Épuisay, sur le thème des bâtiments d’élevage.

Le Syndicat de conseil élevage lait de Loir-et-Cher (SCEL 41) a organisé sa journée technique bovin lait jeudi 6 décembre à la salle des fêtes d’Épuisay. Cette année, une quarantaine d’agriculteurs du département ont fait le déplacement pour avoir plus d’informations au sujet des bâtiments d’élevage (normes, recommandations sur l’ambiance et la ventilation…).

Intervenant phare de la journée, Stéphane Mille, spécialiste de l’Institut de l’élevage, a présenté de nombreuses réflexions pour les bâtiments d’élevage bovin lait de demain, accompagné de témoignages d’éleveurs locaux.

« Le fil rouge de la journée est de viser l’efficience économique dans un contexte de changement climatique, avec une bonne ambiance en bâtiments toute l’année », a-t-il annoncé.

D’après son exposé, six points d’attention pour le logement des troupeaux laitiers de demain sont à prendre en considération : l’organisation spatiale d’un site avec le maintien, la spécialisation des bâtiments, l’aide de la mécanisation - automatisation, la conduite en lots en lien avec la conduite de l’élevage et la circulation des animaux, les locaux d’isolement en lien avec la traite, et enfin la position du bloc traite.

« Pour une efficacité au travail, il est fondamental de réfléchir son site : réduire les distances entre les bâtiments dans les limites de la ventilation et des besoins de manœuvres, mettre les stockages à proximité du logement des animaux. Les bâtiments génisses quant à eux peuvent être un peu éloignés car ils demandent moins de travail, moins de surveillance… »

Après avoir donné de nombreux exemples de configuration et plus spécifiquement de position du bloc de traite, l’ingénieur a tenu à rappeler : « L’important est de ne pas compromettre l’évolutivité du site. C’est-à-dire ne pas bloquer les deux pignons d’un bâtiment (positions traite/déjections). Et si l’on prévoit un agrandissement le faire à l’échelle du site et non pas seulement à celle d’un seul bâtiment… ».

Dans un second temps, Stéphane Mille a expliqué que les perceptions sensorielles de l’animal (la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher, le goût) doivent être prises en compte et intégrées dans la conception des bâtiments, des zones de contention, des accès au pâturage, pour lui offrir un milieu de vie adapté et pour favoriser ses interactions avec ses congénères et avec l’homme. « Le bovin est gêné par les contrastes lumineux. Il met cinq fois plus de temps que l’homme pour s’adapter aux changements de luminosité qui peuvent les arrêter. C’est le principe des passages canadiens ».

Les éleveurs doivent bien évidemment également veiller à respecter les besoins physiologiques des bovins (se nourrir, s’abreuver/ruminer, se reposer/être en relations avec ses congénères/se reproduire et produire) en créant des zones différenciées, bien dimensionnées, bien entretenues (couchage/affouragement, abreuvement/traite/isolement) avec des circulations et accès faciles et sécurisés entre chacune.

En plus de toutes ces choses, il est aussi indispensable de disposer d’un environnement favorable au niveau de la température, du volume et vitesse de l’air, de l’hygrométrie et de la lumière. « Un ruminant adulte craint avant tout la chaleur. À partir de 23-25°C il fait des efforts d’adaptation importants qui sont amplifiés par une humidité élevée ».

Se projeter sur les bâtiments de demain, en ayant en tête la nécessité d’efficience économique et en intégrant l’incidence des évolutions climatiques annoncées sur la conduite des élevages.

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



Sondage express

Aucun sondage

> Tous les sondages