Suivez-nous Facebook Horizons Twitter Horizons Google+ Horizons LinkedIn Horizons Soundcloud Horizons RSS Horizons

Des solutions pour l’agriculture départementale

par Laurence Dupuis, mis à jour à 17:15
Réagir Réagir Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer Partager Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn
Des solutions pour l’agriculture départementale

Un conseil de l’agriculture seine-et-marnaise élargi à l’ensemble des acteurs agricoles s’est tenu le 5 septembre au Mée-sur-Seine en présence du préfet. Ses objectifs : faire le point sur les mesures mises en place suite à la récolte catastrophique et porter des demandes auprès de l’État.

Présidé par le syndicalisme majoritaire, un conseil agricole (Caf) départemental élargi à l’ensemble des acteurs économiques du territoire s’est tenu le lundi 5 septembre en présence de deux cents personnes.

Un mois après le coup de tonnerre qu’a constitué la moisson, il apparaissait important au président du Caf, Arnaud Rousseau, et à ses collègues de la chambre d’Agriculture et des Jeunes agriculteurs, Thierry Bontour et Mathieu Beaudoin, de faire le point sur les mesures déjà mises en place pour faire face à la crise, puis de rencontrer les élus et les représentants de l’État pour leur porter des messages.

Après une partie en huis-clos durant laquelle l’ensemble des acteurs économiques a présenté sa situation globale et les mesures mises en place par chacun des organismes pour faire face à ce cap difficile, le préfet, Jean-Luc Marx, et de nombreux élus du département — dont le président Jean-Jacques Barbaux — et de la région, ont participé aux travaux.

Avec 39 q/ha en moyenne en blé dans le département, -54 % sur la moyenne 1998 à 2015 — de piètre qualité —, et toutes les cultures impactées, la perte de revenu de la ferme Seine-et-Marne est estimée à 250 millions. Le chiffre d’affaires est divisé par deux, l’EBE (excédent brut d’exploitation) est négatif et les pertes 2016 gomment la consolidation financière de l’entreprise acquise au cours des dix dernières années. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Si l’ensemble des acteurs agricoles a déjà réfléchi et pris des mesures à court terme afin d’alléger les trésoreries pour redémarrer la campagne 2016-2017 dans les meilleures conditions, cela ne sera pas suffisant.

« Nous aurons besoin du concours de l'État », a insisté Arnaud Rousseau, qui a par ailleurs proposé la mise en place d’une cellule riposte qui permettrait de mettre en contact tous les acteurs concernés par un même dossier.

D’ores et déjà, la région a annoncé deux aides — une au mois de juin destinée aux éleveurs et aux spécialisés et dernièrement, un fonds de 6,5 millions d’euros dédié à l’acquisition de semences certifiées — ainsi qu’une conférence régionale dans l’objectif de maintenir une agriculture compétitive qui sait s’adapter et innover.

Quant à Jean-Jacques Barbaux, il a fait part de l’instauration de « trois mesures significatives et opérationnelles, dont une dédiée aux jeunes agriculteurs, qui seront annoncées lors du Festival de la terre. Soutien, innovation et diversification, c’est ce qu’on mène à vos côtés. »

Le mot de la fin est revenu au préfet, Jean-Luc Marx, qui a confirmé les versements du solde de la Pac 2015 au 10 septembre, de 90 % du montant des aides Pac 2015 au 15 octobre et évoqué le plan de soutien aux céréaliers, en mettant l’accent sur l’exonération de la TFNB : « Mon objectif est le 100 % sur l’ensemble du département. L’option la plus raisonnable serait un taux plancher avec possibilité d’aller à 100 %. Le lissage du revenu au travers du régime fiscal et assurantiel sont des pistes à étudier et à prendre en compte dans cet univers à haut risque qu’est l’économie agricole. »

Et d’appeler « à gérer cette crise ensemble »...

Envoyer Imprimer

COMMENTEZ CET ARTICLE

Accéder à la charte des commentaires
Signaler un commentaire abusif

Charte de comportement sur le site horizons-journal.fr

Les espaces de contribution du site Internet de Horizons Centre Ile de France (commentaires, témoignages, chats, …) sont des espaces d'échanges et de discussions, respectueux du pluralisme, à partir des sujets publiés sur le site de Horizons.

Quiconque peut y participer à condition d'avoir au préalable validé, au moyen d'une adresse de courriel valide ou de son profil facebook, son inscription sous son nom ou sous un pseudonyme.

La participation aux espaces de contribution de Horizons suppose l'acceptation et le respect par chacun de règles de conduites établies par Horizons Centre Ile de France et qui ne souffrent aucune contestation.

Les commentaires des internautes sont modérés, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs modérateurs veillent au respect des règles ci-dessous. Le ou les modérateurs peuvent, sans discussion possible, supprimer tout ou partie d'un commentaire tombant sous le coup de la loi ou contraire à la présente charte.

Horizons Centre Ile de France se réserve le droit d'exclure des espaces de contribution, temporairement ou définitivement, celles et ceux qui violeraient ces règles de façon répétée ou systématique.

La modération s'effectue a posteriori. Tout commentaire posté sur horizons-journal.fr est immédiatement mis en ligne. Il est validé ou non par le ou les modérateurs dans les heures qui suivent.

Les internautes participants au site de Horizons sont invités à signaler d'éventuels dérapages au moyen du lien ad hoc présent dans les pages.

 

Rappel de la loi

Les propos tombant sous le coup de la loi sont proscrits sur le site :

Le racisme ou l'antisémitisme, l'incitation à la haine ou à la discrimination raciale ou religieuse, la xénophobie (tout propos formulant une critique générale contre l'ensemble d'une population, d'un pays, d'une nation ou d'une communauté).

L'appel à la violence

L’apologie des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, le révisionnisme ou le négationnisme

Les propos pouvant heurter la sensibilité des mineurs, la pédophilie, la pornographie

La diffamation ou l'injure, les propos mettant en cause l'honneur ou la réputation d'une personne physique ou morale, publique ou privée

L’apologie du suicide

Les informations relatives à la vie privée.

L'utilisation d'oeuvres protégées par des droits d'auteur


Les règles de conduite

Sont exclus les propos contraires aux principes suivants :

Le respect des participants. Pas d'insultes ou d'invectives envers autrui ou les participants aux espaces de contribution. On débat sur le terrain des idées, des faits et des arguments. L'agressivité est bannie.

La correction. Pas de propos injurieux, obscènes ou offensants, pas de propos grossiers, pas d'attaques ou d'allusions concernant le physique d'une personne publique ou privée, qu'elle soit président de la République ou simple voisin.

Le respect de la grammaire et de l'orthographe. Le respect de ses interlocuteurs passe par le respect de la langue française, garant de la bonne expression et de la compréhension des idées.

Le respect de la vie privée. Pas de publication non sollicitée d'adresses e-mail, de numéros de téléphone et adresses postales.

La mesure. Le harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins et la répétition de liens hypertextes identiques vers d'autres sites entraînera la suppression systématique des contributions et le bannissement définitif des contributeurs.

Est également proscrit le détournement des espaces de contributions pour faire de la propagande ou du prosélytisme, à des fins professionnelles ou commerciales, et à des fins politiques, religieuses ou sectaires.










Le lien vers l'article sera automatiquement ajouté dans votre email



L'ACTUALITÉ EN VIDÉO
Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !

  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
  • Votre nourriture a un prix, notre métier a un prix !
SONDAGE EXPRESS

Aucun sondage en cours.

> Tous les sondages